Getty Images

Si Hamilton a bien avancé, Bottas est resté sur sa faim

Si Hamilton a bien avancé, Bottas est resté sur sa faim

Le 02/08/2019 à 19:01Mis à jour Le 02/08/2019 à 19:02

GRAND PRIX DE HONGRIE - Lewis Hamilton a pratiquement cerné vendredi matin ce qu'il lui fallait en termes de réglages sur sa Mercedes pour le reste du week-end. En revanche, Valtteri Bottas n'a eu que cinq tours pour s'en faire une idée.

Comme beaucoup de collègues, Lewis Hamilton a tiré des enseignements de son roulage le matin et a eu le sentiment de perdre son temps sur une piste piégeuse à cause de la pluie intermittente, vendredi au Hungaroring.

"La première session a été bonne : je voulais revenir ce week-end en me sentant mieux et aller droit au but, a commenté le Britannique, auteur du meilleur chrono le matin en "tendre" et du troisième l'après-midi en "dur", ce qui n'a pas manqué d'interpeller. L'équilibre de la voiture était d'emblée assez plaisant. Nous avons fait des changements pour la seconde séance sans malheureusement pouvoir les tester."

"Cet après-midi, j'ai fait quelques tours en 'dur', puis nous avons été stoppés car rouler sur le mouillé ne sert à rien quand on sait que la course à une grande chance de se dérouler sur le sec, a-t-il complété. La météo était compliquée : vu de la pit lane ou de la caméra il paraissait toujours y avoir du crachin, mais quand on prenait le volant, il pleuvait partout. La surface de la piste est noire, on ne distingue donc pas si c'est sec ou humide."

Lewis Hamilton (Mercedes) au Grand Prix de Hongrie 2019

Le "medium" et le "dur" compétitifs

Cinq jours après son crash à Hockenheim, Valtteri Bottas n'a pas de suite pu tourner la page. En essais libres 1, il a fait deux tours avant que son équipe ne détecter un problème électrique qui a nécessité un changement de moteur. Le Finlandais a bouclé la seconde session dans le top 4. "Lors de mon premier tour chrono en essais libres 1, j'ai eu un problème de perte de puissance, a exposé le numéro 2 mondial. Le moteur s'est mis en mode 'Sécurité' et j'ai pu rentrer. L'équipe ne pouvait cerner le problème immédiatement, nous avons donc décidé de changer de groupe propulseur pour les essais libres 2."

"Nous espérions tourner plus l'après-midi, mais les conditions ne m'ont permis de faire que trois tours véritablement sur le sec, et sur le mouillé. Mais au moins la voiture m'a-t-elle paru bien. J'ai eu un aperçu de l'équilibre de la voiture et une idée de ce qu'il nous faut pour samedi. Sur le mouillé, elle m'a donné une meilleure impression que le week-end dernier, avec un équilibre plus agréable et plus de grip", a-t-il conclu.

Andrew Shovlin, l'ingénieur en chef, a précisé que le souci sur le moteur de Valtteri Bottas avait pu être résolu. Il a aussi indiqué que les pneus "dur" testés par Lewis Hamilton avaient fonctionné par température clémente. Vendredi matin, le "medium" et le "dur" se sont montrés compétitifs par rapport au "tendre", ce qui laisse apparemment les options beaucoup plus ouvertes que d'habitude en termes de stratégie pour la course.

0
0