Getty Images

Verstappen proie des Mercedes, consigne chez Ferrari : le GP en questions

Verstappen proie des Mercedes, consigne chez Ferrari : le GP en questions

Le 03/08/2019 à 22:19Mis à jour Le 04/08/2019 à 11:10

GRAND PRIX DE HONGRIE - Auteur de la pole, Max Verstappen (Red Bull) ne sera pour une fois pas à l'origine de la première tentative d'undercut, dimanche. Il sera à la merci de Valtteri Bottas et Lewis Hamilton, prêts à jouer à deux contre un chez Mercedes. Et pour ce qui est de Ferrari, il serait étonnant que Charles Leclerc ait quartier libre aux dépens de Sebastian Vettel...

Quelle chance de victoire pour Max Verstappen ?

Sur le tourniquet hongrois, un pilote peut partir de la pole position et résister jusqu'au bout façon Fort Knox. Thierry Boutsen, seul pilote auteur de sa première pole position au Hungaroring avant Max Verstappen, peut en témoigner : en 1990, il avait tenu 77 tours sans s'arrêter. Et dans les 14 derniers tours, il avait Ayrton Senna (McLaren) à surveiller…

On connait le Néerlandais, il n'est pas du genre à craquer mentalement. Mais, bien évidemment, il devra stopper au moins une fois ce dimanche.

Réussira-t-il son départ ? Impossible de le dire car ses récentes mauvaises expériences ont donné une fausse image de ses démarrages. S'il s'est totalement raté à Spielberg fin juin (de 2e à 7e à la fin du 1er tour) et s'il a hésité dimanche dernier à Hockenheim (de 2e à 4e), sa position au terme du 1er tour a varié au maximum d'une place sur les autres Grands Prix : -1 place à Bakou et +1 place à Montmelo. Bref, la confiance règne, et il a d'ailleurs résumé ses tests de départ ce week-end à un bilan laconique : "Tout s'est bien passé."

La pole position est-elle un avantage décisif ?

Pas vraiment : dans cinq cas seulement, le poleman de ce GP a gagné depuis 2005 dont, c'est vrai, les deux derniers (Vettel et Hamilton). En revanche, le futur vainqueur part du Top 4 depuis 2007.

Comment Mercedes peut-elle battre Max Verstappen ?

En utilisant une stratégie à deux contre un, ce dont l'équipe ne s'est pas cachée. "Ce n'est pas l'endroit le plus facile pour doubler, mais la stratégie va entrer en ligne de compte", a signalé Lewis Hamilton. "Ça va dépendre de la stratégie et de l'exploitation de nos opportunités. Tout est encore en jeu", a ajouté le patron, Toto Wolff…

Bref, Max Verstappen ne devrait pour une fois pas s'arrêter le premier comme il aime le faire. Et il ne serait pas étonnant que Valtteri Bottas assume le rôle du sacrifié après la bourde d'Hockenheim… Il va négocier son contrat 2020 pendant la pause avec Toto et un geste serait sûrement apprécié…

Ferrari est-elle prête à faire la consigne ?

La Scuderia n'a pas communiqué ou eu à répondre sur le sujet ce week-end. Rien n'a officiellement changé et la question se pose car Charles Leclerc (P4) part devant Sebastian Vettel (P5). Bref, il faut s'attendre à une poursuite de la politique dictée par Maranello depuis le début de saison, à savoir la priorité donnée à Vettel "en cas de situation 50-50", selon la formule consacrée. En effet, le dernier Grand Prix, en Allemagne, a eu des conséquences. En se crashant, Charles Leclerc a pris 21 points de retard sur son coéquipier allemand, qu'il a conforté dans son statut de pilote numéro 1…

Charles Leclerc peut-il viser un podium ?

Il est pessimiste. "Cela va être une course difficile pour nous car, si nous sommes très rapides dans les lignes droites, nous glissons plus que les autres dans les virages et nous nous attendons à plus de dégradation pneumatique", a expliqué le pilote de la SF90 n°16.

Charles Leclerc (Ferrari) au Grand Prix de Hongrie 2019

En quoi le Hungaroring se distingue-t-il des autres circuits ?

Plus de 26% d’un tour est consacré au freinage, plus que sur n’importe quel autre tracé de la saison 2019 souligne Renault.

Y a-t-il beaucoup de dépassements au Hungaroring ?

Les statiques depuis 4 ans figurent parmi les plus faibles des circuits de 2019 : il y a eu 31 manœuvres décisives en 2015, 10 en 2016 et 2017, et 20 en 2018.

Vidéo - Button et le sexe, "Schumi le cinglé", Hamilton "Seul sur Mars" : Les incroyables du GP de Hongrie

01:14
0
0