Lewis Hamilton mène plusieurs combats sur les circuits de F1. Sur le plan sportif, il va tenter d'égaler le record de sept couronnes mondiales de Michael Schumacher. Et sur un plan plus personnel, il poursuit sa lutte pour la justice et l'égalité dans le sillage du mouvement Black Lives Matter. Après sa deuxième victoire de rang dimanche en Hongrie, le pilote Mercedes, énervé par le protocole du début de courses, est ainsi monté au créneau une nouvelle fois. "Ils doivent faire un meilleur job. C'était le rush. J'ai dû sauter hors de ma voiture, courir et rapidement poser le genou à terre", s'agace le Britannique au micro de Sky et sur son compte Instagram.

Grand Prix de Hongrie
"Chez Red Bull, il y a quelque chose qui ne fonctionne pas"
22/07/2020 À 23:24

Depuis la mort de George Floyd aux mains de policiers du Minnesota, fin mai aux Etats-Unis, Hamilton a régulièrement évoqué les discriminations subies et le manque de diversité de la F1. Il espère bien poursuivre le combat. Comme il le fera "tant que nécessaire", le champion du monde en titre – tout comme d'autres pilotes qui l'avaient fait avec lui jusque-là- a ainsi de nouveau mis un genou à terre contre le racisme.

Hamilton sur Grosjean : "Il ne pense pas que cela soit important de le faire"

Alors quelle est la raison de son courroux ? La cérémonie d'avant Grand prix qui a été vite expédiée. Ça n'a pas vraiment été à son goût. Et il espère bien que la Formule 1 va rectifier le tir. "Ils doivent en faire plus", estime-t-il demandant plus de temps pour marquer vraiment le coup. "Ils avaient dit qu'ils voulaient se battre pour la diversité et mettre un terme au racisme, mais ils ne nous offrent pas les conditions pour poursuivre dans ce sens car tout est précipité. Je pense qu'ils doivent nous donner plus de temps".

Remonté, Hamilton pointe notamment du doigt Romain Grosjean, président de l'association des pilotes de Grand Prix de F1. "Il ne pense pas que cela soit important de le faire. Il est l'un de ceux qui estiment que comme on l'a fait une fois, le travail a été rempli. J'ai donc essayé de lui parler de la nature du problème car il faut continuer le combat. Mais cette fois, je pense qu'il n'a rien mentionné lors du briefing des pilotes. Avec Sébastien (ndlr Vettel), nous avons envoyé un message pour souligner l'importance de continuer à le faire". Hamilton espère que la situation sera différente à Silverstone le 2 août.

Grand Prix de Hongrie
"Quatre ou cinq voitures dans le même tour, impossible de continuer comme ça"
21/07/2020 À 19:32
Grand Prix de Hongrie
"Les Ferrari à un tour, c'est indécent, ce n'était plus arrivé depuis 2008"
21/07/2020 À 14:15