Une étoile parmi les stars. Max Verstappen continue d’écrire son histoire en Formule 1. Au volant de sa Red Bull, le champion du monde en titre, parti depuis la troisième position, a remporté la première édition du Grand Prix de Miami. C’est la troisième victoire de la saison pour le Batave, et même la deuxième de suite après s’être imposé à Imola. Verstappen a pu compter sur sa vitesse de pointe inouïe pour prendre le dessus sur les Ferrari, signer une nouvelle course maîtrisée avec le meilleur tour et revenir à 19 points de la tête au classement. Charles Leclerc et Carlos Sainz terminent quand même sur le podium.
Grand Prix de Miami
"Hamilton et Vettel ont un comportement d'enfants gâtés"
10/05/2022 À 15:42
Max Verstappen s’attendait très certainement à une course compliquée, après un vendredi frustrant durant lequel il n’a pas pu enchaîner les tours. Son succès, mérité, s’est construit en trois temps. Il a d’abord idéalement géré son départ pour déposer Carlos Sainz d'entrée et vite partir en chasse de Charles Leclerc. Il s’en est ensuite remis à sa vitesse de pointe imbattable, couplée au DRS, pour enrhumer le Monégasque lors du neuvième tour, en ligne droite, juste avant le premier virage. Enfin, il a bien maîtrisé la relance après l’intervention de la safety car, liée à un accrochage entre Pierre Gasly et Lando Norris.

Leclerc une nouvelle fois pas irréprochable

Le prodige néerlandais n’a par ailleurs commis aucune erreur, contrairement à Charles Leclerc. Le leader du championnat n’a pas eu un pilotage irréprochable, permettant à Verstappen de se rapprocher puis de s’échapper. Il n’a pas été aidé non plus par son pit stop. Il a voulu tenter l’undercut pour chausser les gommes dures avant son rival, mais son immobilisation de 3,2 secondes s’est avérée trop longue pour renverser une Red Bull difficile à aller chercher à la régulière.

Max Verstappen double Charles Leclerc à Miami

Crédit: Getty Images

Leclerc a attaqué comme un diable après l’effacement de la safety car mais, malgré le DRS, il n’a jamais pu inquiéter un Verstappen en totale confiance. Sergio Pérez, aussi, a tout donné pour grimper sur le podium, en profitant d'un arrêt au stand gratuit pour être le seul des hommes de tête avec des pneus frais. Malheureusement pour lui, son ultime attaque, un peu trop optimiste, n'a pas fonctionné sur Carlos Sainz.

Mercedes troisième force, l'ennui star de ce dimanche

De son côté, Mercedes continue de saisir les opportunités d’obtenir de gros points, s’affirmant bel et bien comme la troisième force du championnat en attendant des jours meilleurs. Si Lewis Hamilton a loupé son départ, il s’est peu à peu remis en ordre de marche, quand George Russell, parti avec les gommes dures, a retardé son passage au box le plus possible. La chance lui a souri quand Norris et Gasly se sont percutés, puis quand Valtteri Bottas a loupé un freinage pour céder la cinquième place qui était la sienne et lui était promise. Le Finlandais pourra nourrir quelques regrets, Alfa Romeo aussi. Et c’est Mercedes qui rigole, avec Russel P5 et Hamilton P6 à l’arrivée.
En termes de spectacle, on ne retiendra sans doute pas grand-chose de ce premier passage par Miami, jusqu’à affirmer que Verstappen a vécu un GP très, très tranquille. En tout cas, le Néerlandais a complètement repris l’ascendant psychologique, avec un troisième succès en quatre rendez-vous. Depuis le coup d’envoi de la saison, il n’a connu que deux résultats : la victoire ou l’abandon. Tout ou rien, en somme. Une preuve de domination certaine qui pourrait finir par semer un sérieux doute dans l’esprit de Ferrari. On le remarque déjà dans le comportement de Leclerc, qui n’est plus aussi serein dans son pilotage.
Grand Prix de Miami
"Verstappen a senti l'odeur du sang en attaquant Leclerc tout de suite"
10/05/2022 À 15:37
Grand Prix de Miami
"La F1 est entrée dans une nouvelle dimension, à l'Europe de se mettre au niveau"
10/05/2022 À 14:44