Mark Webber (Red Bull, vainqueur) : "C'est absolument incroyable. C'est l'un des plus beaux jours de ma vie. Gagner ici est très spécial. Ça a commencé samedi avec la pole, mais là on passe un test pendant deux heures : il y avait beaucoup de travail à accomplir, la piste changeait énormément, il y a de nombreux retardataires et des voitures de sécurité qui obligent à repartir en ayant conservé une bonne température de pneumatiques. C'est une victoire très gratifiante, je suis absolument ravi. C'est sensationnel de figurer au palmarès en compagnie d'Ayrton Senna et tous ces autres gars. C'est génial. Ciaron [Pilbeam, son ingénieur de course] m'a prévenu que j'arrivais sur Jarno [Trulli] et Chandhok, à quelques tours de l'arrivée. J'étais en train de cajoler ma voiture quand j'ai vu Jarno par-dessus, je me suis dis : 'Mais bon sang, que se passe-t-il ici ?' J'ai espéré trouver de la place pour me faufiler et que Karun soit OK car la Lotus lui était passée par-dessus la tête."
Sebastian Vettel (Red Bull, 2e) : "Je pense que nous avons fait notre maximum en nous élançant en troisième position sur la grille de départ. D'ordinaire c'est assez difficile de dépasser, alors finir deuxième, c'est bien. J'ai pris un bon départ et j'ai été en mesure de plonger à la deuxième place au premier virage devant Robert (Kubica). C'est crucial de terminer deuxième. Je ne pouvais pas me hisser au niveau de Mark et nous devrons comprendre pourquoi. Vers la fin, j'avais davantage de grip et je n'étais pas loin du rythme de Mark. Mais il n'y avait aucune possibilité de le dépasser, c'est difficile ici. Je devais également bien regarder dans mes rétroviseurs. Robert attaquait fort et c'était difficile de le maintenir derrière à chaque restart. Mais je suis satisfait. Je pense que nous ne pouvions pas faire mieux. Nous inscrivons de gros points, ça compte énormément."
Robert Kubica (Renault, 3e) : "Terminer 3e à Monaco est un excellent résultat pour nous après un très bon week-end. Personne ne nous attendait sur le podium ici, mais nous avons occupé les avants postes lors de tous les roulages et toute l'équipe mérite vraiment ce résultat. Au début de la course, j'ai perdu une place face à Sebastian Vettel, mais je savais que le départ serait difficile depuis la partie sale de la piste. Normalement, j'aurais défendu ma position, mais Mark [Webber] a été un peu lent à s'élancer et j'ai pensé qu'il me serait possible de le dépasser. Malheureusement, mes roues arrière ont patiné et il était alors trop tard pour fermer la porte à Sebastian car je devais aussi me défendre face à Felipe Massa. En course, notre rythme était très bon et j'étais un peu plus rapide que Vettel en durs, surtout après les neutralisations. Cela montre les progrès que nous effectuons et c'est très encourageant pour les courses à venir."

Vitaly Petrov (Renault, abandon - freins) : "J'ai senti quelque chose à l'arrière et l'équipe a décidé de me faire rentrer à quelques tours de la fin. Malheureusement, ma course a également été compromise par une crevaison, ce qui m'a coûté du temps et m'a fait perdre un tour. Le départ, quant à lui, n'a pas été mauvais. J'ai gagné quelques positions, mais nous n'avons pas énormément progressé dans le classement au moment des arrêts au stand. Nous devrons étudier pourquoi. Cela dit, j'ai bouclé la quasi totalité de la distance de course et c'est de l'expérience supplémentaire. J'espère pouvoir revenir à Monaco l'année prochaine et y inscrire des points."

Eric Boullier (Renault, directeur d'équipe) : "Décrocher un podium à Monaco est un très bon résultat pour l'équipe comme pour Robert [Kubica]. En partant de la première ligne, nous avions de grandes ambitions et nous sommes très contents de cette 3e place. Robert a disputé une course fantastique et la performance de la voiture était très solide, ce qui nous a permis de maintenir la pression sur Red Bull et de rester devant nos rivaux. Je tiens à féliciter toute l'équipe, qui peut être vraiment fière de son travail et qui a contribué à ce résultat. Bien sûr, il est très agréable de voir trois moteurs Renault sur le podium également ! Vitaly, quant à lui, a tout d'abord été pénalisé par sa sortie de piste en qualifications. Il a ensuite été victime d'une crevaison, ce qui a ruiné ses chances de terminer dans le top10. Nous nous concentrons maintenant sur la Turquie, où nous poursuivrons le processus de développement qui a fait ses preuves depuis le début de la saison. La voiture a montré son potentiel sur des circuits lents et bosselés. A nous de la rendre compétitive sur les circuits à venir. D'une manière générale, nous sommes ravis de la manière dont évolue la situation."

Alan Permane (Renault, chef Ingénieur) : "Nous disposons de nouveautés aérodynamiques pour la Turquie et espérons pouvoir construire sur le résultat d'aujourd'hui."

Rémi Taffin (Renault, responsable des Opérations piste) : "Félicitations à tous les motoristes Renault pour le triplé qu'ils décrochent. Côté Renault F1 Team, nous n'avons connu aucune alerte avec nos V8, dont l'un disputait sa deuxième course et l'autre sa troisième."
Grand Prix de Monaco
Schumacher, rien ne va plus
16/05/2010 À 17:02
Felipe Massa (Ferrari, 4e) : "Sur ce tracé, si vous ne gagnez pas des places au départ, c'est difficile de dépasser ensuite. Il faut être patient et exploiter chaque possibilité. J'ai disputé presque toute la course derrière Vettel et Kubica et terminé à la même position qu'au départ. Je ne pense pas que j'aurai pu faire mieux. Ce week-end, la voiture a bien fonctionné tout comme les pneus. Nous devons nous assurer que ce sera le cas sur tous les tracés avec tous les types de pneus."
Fernando Alonso (Ferrari, 6e) : "Ce résultat fait du bien au moral. S'élancer de la voix des stands et prendre la 6e place à l'arrivée, c'est au delà de nos espérances. Nous avons choisi une stratégie agressive. J'ai dépassé cinq ou six voitures en piste et une douzaine d'autres grâce à notre stratégie. Il est difficile de dire ce qui se serait passé si j'avais pris part aux qualifications. J'étais dans le rythme et la pole était possible."
Lewis Hamilton (McLaren, 5e) : "J'ai pris un bon départ et je suis parvenu à me hisser au niveau des pilotes qui étaient en deuxième ligne au premier virage. Mais je n'ai pas réussi à passer. C'est quasiment impossible de dépasser ici, surtout avec des pilotes aussi rapides que moi devant. Après le résultat de Barcelone (Abandon à cause d'un bris de jante, ndlr), je ne voulais pas d'autres mauvaises surprises. Je me suis donc concentré pour terminer dans les points."
Jenson Button (McLaren, Abandon - casse moteur) : "C'est très décevant. Ma voiture a rapidement chauffé et j'ai perdu de la puissance moteur. J'ai donc coupé le moteur pour ne pas laisser de l'huile sur la piste. Je ne possède que huit points de retard sur le leader avant la Turquie. Je suis donc confiant sur notre compétitivité là-bas."
Nico Rosberg (Mercedes, 7e) : "Mes attentes étaient élevées et je suis déçu que nous n'ayons pu accrocher que la 7e place. Nous avions la vitesse pour nous qualifier en première ligne et cela aurait nous donner l'opportunité de finir sur le podium."
Michael Schumacher (Mercedes, 12e) : "Ma course s'est déroulée de manière assez normal jusqu'à la décision des commissaires après coup. Le départ était intéressant et tout s'est passé selon le plan. Après j'étais bloqué derrière Rubens (Barrichello). J'ai alors attendu une opportunité pour dépasser et l'équipe a parfaitement travaillé. A l'issue de mon arrêt, je suis passé devant lui. Au final, ma douzième position est très décevante et je comprend notre volonté de faire appel. Nous avons compris que le message 'voiture de sécurité rentrée, piste libre' signifiait que nous étions revenus en course. Je me suis donc porté à hauteur de Fernando Alonso et je l'ai dépassé."
Adrian Sutil (Force India, 8e) : "J'étais 12e sur la grille mais nous avons réalisé un très bon départ et j'ai gagné deux places dans le premier tour. Nous avons ensuite effectué un très bon arrêt aux stands au cours duquel j'ai gagné une position (P9). J'ai ensuite disputé ma propre course. J'étais assez seul car il y avait un écart conséquent avec les voitures devant moi et derrière moi. La voiture était bien équilibrée et je suis satisfait."
Vitantonio Liuzzi (Force India, 9e) : "La course était assez difficile avec de nombreuses périodes sous le régime de sécurité mais j'aime ce type de conditions. Nous étions P9 après le départ mais je pense que nous nous sommes arrêtés deux tours trop tôt pour changer de pneumatiques. Ça a permis à Adrian de me dépasser. Mais nous pouvons être satisfaits du travail accompli avec nos deux voitures dans le Top 10 et dans les points. Nous méritons ce résultat."
Vijay Mallya (Force India, directeur) : "Au début de la saison, nous avions dit que nous voulions terminer régulièrement dans les points et c'est ce que nous sommes en train de réaliser. Nous le faisons avec nos deux voitures et c'est un vrai pas en avant. Je suis satisfait de voir que nous sommes toujours dans le rythme au milieu des nombreuses équipes du plateau."
Jarno Trulli (Lotus, 15e - abandon accident) : "Ce n'est pas un très bon week-end pour moi. Dans 76e tour, Karun (Chandhok) semblait plus lent dans le deuxième et le troisième secteur et j'ai vu qu'il y avait la place de passer à la Rascasse. J'ai donc essayé de me faufiler et nous nous sommes touchés. C'est un incident de course mais je suis persuadé que nous allons dans la bonne direction."
Heikki Kovalainen (Lotus, abandon - problème mécanique) : "J'ai attaqué très fort dès le départ et la voiture était fantastique ; l'équilibre était bon. Au départ, c'était un peu difficile de monter les pneus en température mais une fois que j'y suis parvenu, j'étais en mesure de suivre la Renault (de Petrov). (Au 59e tour), j'ai connu un problème mécanique mais je suis tout de même satisfait de la journée. Nous avons démontré une fois de plus que nous étions la meilleure des nouvelles équipes et nous sommes prêts du groupe devant nous."
Rubens Barrichello (Williams, abandon - accident) : "J'ai effectué un bon départ mais la voiture a commencé à se comporter bizarrement après mon arrêt aux stands. Le volant en particulier ne fonctionnait plus correctement. Le problème s'est aggravé jusqu'à mon accident. Nous devons à présent enquêter pour comprendre le problème."
Nico Hülkenberg (Williams, abandon - accident) : "Je n'ai pas réalisé un bon départ. J'ai eu un problème avec l'embrayage avant le départ du tour de formation. J'ai donc dû m'élancer en fond de grille. Je ne sais pas exactement ce qu'il s'est passé dans le tunnel. La voiture était bizarre et juste après j'étais dans le mur. Je suis très déçu de ne pas avoir terminé la course. C'est la vie.
Sam Michael (Williams, directeur technique) : "Ce n'est pas une bonne journée pour l'équipe après un bon début de Rubens. Nico a eu un problème avec l'embrayage durant le tour de formation. Son aileron avant s'est ensuite cassé dans le premier tour. De son côté, Rubens a effectué un départ fantastique et était en 6e position lorsque le comportement de sa monoplace s'est dégradé après son ravitaillement. 11 tours après son arrêt, il a eu un problème à l'arrière de sa voiture. Nous allons maintenant rapporter toutes les pièces à l'usine pour identifier les composants qui ont causé l'abandon des deux voitures."
Kamui Kobayashi (Sauber, abandon - boîte de vitesses) : "C'est dommage car notre rythme était bien meilleur qu'en qualification. Nous avons encore une fois manqué une occasion d'inscrire des points. J'ai effectué un bon départ et le premier virage s'est bien passé. Mais je n'ai rien pu faire après. Je me suis juste concentré pour trouver un endroit où garer ma voiture."
Pedro de la Rosa (Sauber, abandon - hydraulique) : "La voiture était bonne au départ et je n'ai pas eu de problèmes. C'était l'objectif principal. J'ai ensuite sauvegardé mes pneumatiques. Je suivais alors Petrov et guettais une éventuelle possibilité pour passer. Mais j'ai eu un problème avec les vitesses et lorsque la direction assistée est devenue de plus en plus dure, je me suis rendu à l'évidence : j'avais un problème hydraulique."
Grand Prix de Monaco
Webber très urbain
16/05/2010 À 14:01
Grand Prix des Etats-Unis
Première ligne explosive Verstappen - Hamilton : "C'est ce que les gens adorent"
HIER À 00:08