Getty Images

Hamiton en pole, Ferrari à la peine

Hamiton en pole, Ferrari à la peine

Le 25/05/2019 à 16:03Mis à jour Le 25/05/2019 à 17:35

GRAND PRIX DE MONACO - Lewis Hamilton partira en pole position ce dimanche. Le pilote Mercedes a dominé la séance de qualifications samedi, devant son coéquipier Valtteri Bottas et Max Verstappen (Red Bull). Mauvaise journée pour les Ferrari : Charles Leclerc a été éliminé dès la Q1, et Sebastian Vettel n'a pu faire mieux que 4e.

Lewis Hamilton n'avait pas la main jusque-là. Deuxième de la Q1 - à 0"108 de Sebastian Vettel (Ferrari) qui venait de sortir son coéquipier Charles Leclerc - troisième de la Q2 à 0"217 de Max Verstappen (Red Bull) et à 0"134 de son collègue de Mercedes, Valtteri Bottas, le Britannique ne se voyait peut-être pas lui-même en pole position du Grand Prix de Monaco, samedi. En bataille contre sa W10 survireuse dans son premier run en Q3, bouclé à 0"231 de Valtteri Bottas après un premier tour lancé complètement raté, le quintuple champion du monde a finalement décroché le jackpot lors de sa tentative de dernière minute, au bout d'un tour d'équilibriste en 1'10"106. Pour une deuxième position de pointe - seulement - en carrière dans les rues de la principauté après 2015.

Q3 du Grand Prix de Monaco 2019

"C'est la course dont tous les pilotes rêvent, a-t-il réagi en sortant de sa Flèche d'argent, en tête d'une grille de départ pour la 106e fois en championnat du monde. On y met tout ce qu'on a. Nous sommes arrivés avec une voiture géniale. Cette pole position signifie beaucoup. J'ai dû aller la chercher, plus que jamais. Le tour était magnifique."

Gasly bloque Grosjean

Délogé pour 0"186, Valtteri Bottas a été le premier déçu. "Je pensais avoir la pole mais j'ai commis deux erreurs dans mon tour", a avoué le Finlandais. Il a assuré une première ligne grise pour la quatrième fois de suite. C'est encore loin des sept alignées par Mercedes en 2015 mais du point de vue des statistiques princières, c'est presque un passeport pour un sixième doublé consécutif.

Comme Bottas, Verstappen a craqué dans le money time. On le pensait capable de barrer la route de Vettel, mais pas le battre de 0"306. "A 10 minutes de la séance de qualification, il n'y avait même pas de fond plat sur la voiture. Alors, bien sûr que je suis très content d'être troisième !", s'est exclamé le Néerlandais.

Charles Leclerc piégé par l'attentisme de la Scuderia qui l'a cru à l'abri de l'élimination en Q1, Pierre Gasly a donc signé le cinquième temps, à pile 0"400 de son chef de file chez Red Bull. Reste à savoir s'il partira réellement de cet emplacement après la gêné occasionnée à son compatriote Romain Grosjean (Haas) en fin de Q2.

Kevin Magnussen, seul pilote Haas en Q3, a poursuivi sur son élan des entraînements. Sixième, il a fini en tête d'un groupe encore une fois très concurrentiel comprenant Daniel Ricciardo (Renault), Daniil Kvyat (Toro Rosso), Carlos Sainz (McLaren) et Alexander Albon (Toro Rosso).

Lewis Hamilton (Mercedes) au Grand Prix de Monaco 2019