Getty Images

Hamilton : "Ma volonté était plus forte que jamais"

Hamilton : "Ma volonté était plus forte que jamais"

Le 25/05/2019 à 20:50Mis à jour Le 26/05/2019 à 02:36

GRAND PRIX DE MONACO - Lewis Hamilton a repoussé ses propres limites en même temps que celles de sa Mercedes pour signer sa deuxième pole position en Principauté après 2015, samedi. Comme Niki Lauda aimait que ses pilotes le fassent.

"Niki aurait été fier". C'est avec ces mots vibrants que Max Verstappen (Red Bull) a félicité Lewis Hamilton pour sa pole position au Grand Prix de Monaco, samedi. Sur le coup, les images ont dû défiler dans la tête du Britannique, de toute évidence ému au moment de livrer l'analyse de sa 85e pole position, devant micros et caméras.

Il y a sept ans, Niki Lauda l'avait rencontré pour la première fois dans le cadre du Grand Prix de Monaco. Pour le sonder sur son avenir et un possible transferts chez Mercedes. L'Autrichien, disparu lundi à 70 ans, avait fini par le convaincre et n'avait pas eu à le regretter. Il y a deux ans, le triple champion du monde qui n'avait pas le compliment facile avait proclamé l'as de Mercedes "plus grand pilote de tous les temps".

" C'est ma deuxième pole position de la saison et c'est ma meilleure"

"C'est l'une de mes meilleures pole positions, a avoué Lewis Hamilton. J'en ai fait beaucoup ces dernières années, mais je ne me souviens d'une ayant plus signifié que celle-là. Ma volonté était plus forte que jamais. Nous avons une voiture fantastique et nous la poussons aux limites. C'est comme jouer avec une balle que nous poussons plus loin tout le temps. C'est ma deuxième pole position de la saison et c'est ma meilleure."

"Nous n'avons pas réussi énormément à Monaco ces dernières années, je n'ai jamais fait un tour parfait mais je m'en suis approché autant que possible. Celui-ci est pour Niki, a-t-il poursuivi. Cela a été une semaine difficile et c'est fantastique que nous puissions arriver ici et améliorer encore notre performance. Niki aimait cela. Nous essayons de nous pousser l'un l'autre avec Valtteri [Bottas] et de réaliser quelque chose pour Niki."

Lewis Hamilton (Mercedes) au Grand Prix de Monaco 2019

En Q3, Bottas a montré la voie à Hamilton

"J'étais très attaché à Niki et ces huit derniers mois (ndlr : Lauda avait été transplanté des poumons) nous nous envoyions des vidéos. Certains jours il se portait bien et d'autres non. Niki est celui qui a amené l'équipe vers moi. Si je n'avais pas reçu son appel, je ne serais pas où je suis et je me dis que je lui dois mes victoires", a-t-il conclu.

"J'étaits persuadé d'avoir la vitesse suffisante pour conquérir la pole position, a avoué Valtteri Bottas, battu de 0"086. "Mon premier run en Q3 a été rapide, mais j'avais 0"2 ou 0"3 de marge. J'ai été pris dans le trafic dans mon dernier tour en Q3, et mes pneus n'étaient pas assez chauds lors du second run. Dès le début du tour, j'ai senti qu'ils n'offraient pas de grip et j'ai vu sur les écrans géants que Lewis avait pris la pole. Pour moi, c'est embêtant, mais pour le team un nouveau résultat incroyable."

"Je suis content. On a un peu galéré pour comprendre la meilleure façon de préparer les pneus à monter en température et les amener dans la bonne fenêtre, a expliqué Toto Wolff, le directeur d'équipe. Nous avons eu à choisir entre deux tours ou un pour les préparer, mais au bout du compte nous avons trouvé la bonne formule. C'est dommage pour Charles [Leclerc]. Je pense qu'il pouvait se battre pour la 1re ligne à domicile."

"Nous n'avions pas vraiment décidé quoi faire pour la Q3 : Lewis allait essayer deux tours, Valtteri un seul, a précisé Andrew Shovlin, l'ingénieur en chef. Mais Valtteri a mis en évidence que nous devions tout miser sur le premier tour."