Un rétablissement spectaculaire. Avec seulement quatre tours au compteur pour redécouvrir "son" circuit lors de la première séance d'essais libres du Grand Prix de Monaco, Charles Leclerc a bouclé la journée avec le meilleur temps, jeudi en Principauté. Lors d'un deuxième entraînement où les Ferrari auront sans arrêt donné le change aux Mercedes de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas, le natif de Monte-Carlo a fini sur la première ligne des écrans de chronométrage avec un tour en 1'11"684, signé en pneus "tendre" à la 42e minute. Avec en prime la référence dans le secteur 2 du tracé le plus tortueux et le plus lent du Championnat du monde.
Réduit au chômage technique à cause d'un bris de boîte de vitesses, le pilote de la SF21 n°16, équipée d'une nouvelle transmission, a mené le doublé des Rouges 0"112 devant son coéquipier Carlos Sainz, encore deuxième.
Grand Prix de Monaco
Le format du Grand Prix de Monaco changera en 2022
HIER À 17:36
Mais si on avait eu du mal à accorder du crédit à la première performance du Madrilène, force est de reconnaître que les rotations des bolides de Maranello ont beaucoup plus convaincu avec ces gommes rouges qu'elles apprécient plus, et qui seront utilisées en dernière partie de qualification samedi, et privilégiées pour le départ, dimanche. En effet, les deux hommes forts de ce début de saison, Lewis Hamilton (Mercedes) et Max Verstappen (Red Bull), respectivement troisième et quatrième, ont encaissé 0"390 et 0"397. Et si on a vu le Britannique plusieurs fois en glissade arrière au volant W12, le Néerlandais a rapporté un manque d'équilibre chronique de sa RB16B, entre des pneus arrière en surchauffe et des gommes avant difficiles à monter en température, cause selon lui d'un insupportable sous-virage.

Mercedes prépare l’après-Hamilton, et Wolff n’a pas que Verstappen dans le viseur

Schumacher dans le rail

Valtteri Bottas encore plus décroché à 0"423, Sergio Pérez (Red Bull) n'a pas répliqué son meilleur tour des essais libres 1 en plafonnant de façon plus inquiétante au huitième rang, à plus d'une seconde. Entre eux, il y avait donc de la place et Lando Norris (McLaren) et Pierre Gasly (AlphaTauri) ne se sont pas gênés pour se mettre dans la peau des outsiders.
Pour les deux dernières places du top 10, Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo) a devancé Sebastian Vettel (Aston Martin), rejetant les Alpine de Fernando Alonso (12e) et Esteban Ocon (14e) dans la deuxième moitié de tableau.
A l'occasion de cette seconde session où les pilotes se sont nettement rapprochés des rails, Mick Schumacher (Haas) n'a pas eu la même chance que Max Verstappen au Bureau de tabac en tapant en haut de la montée de Massenet à huit minutes de la fin des roulages. En voulant à tout prix rentrer au son stand avec une suspension arrière droite pliée et un pneu crevé, le fils de Michael Schumacher a semé des débris et provoqué un drapeau rouge en se garant dans l'échappatoire à la sortie du tunnel.
Grand Prix de Monaco
Le match est lancé : "Piqué au vif par Hamilton, Verstappen lui a répondu"
25/05/2021 À 16:57
Grand Prix de Monaco
"Prisonnier à Monaco, Hamilton a été de mauvaise foi"
25/05/2021 À 16:57