Touché, malmené, critiqué... Mais au final, le cheval est toujours cabré. Après une première partie de saison catastrophique, la Scuderia Ferrari vient d'enchaîner trois victoires. Deux sont signées Charles Leclerc à Spa-Francorchamps et Monza, puis une targuée Sebastian Vettel à Singapour. Une première pour l'Alllemand depuis... 392 jours. Soit une éternité pour le quadruple champion du monde, très ému au moment de monter sur le podium dimanche dernier.
"Cela me manquait de gagner avec Ferrari, c'est une belle sensation de revenir en piste après une victoire. On a tourné la page après ce qu'il s'est passé à Monza (son erreur, NLDR)", a ainsi expliqué l'Allemand à l'aube du Grand Prix de Russie. Son objectif, c'est donc de doubler la mise dimanche. Et concernant les difficultés de son écurie cette saison, Vettel explique que les choses ne se sont pas déroulées comme prévu.
Grand Prix de Russie
"Je n'aurais pas dû m'énerver autant" : Leclerc joue l'apaisement
26/09/2019 À 15:33

"Je comprends Leclerc"

"On avait des ambitions élevées. On veut atteindre la perfection à chaque course pour gagner. Mon rêve ? Devenir champion du monde avec Ferrari", ajoute-t-il au micro de Sky Italia. Également interrogé sur la réaction de Charles Leclerc à Singapour, ce dernier ne cachant pas sa déception et frustration auprès de son écurie, "SV5" assure ne pas lui en vouloir. "Je le comprends, je me serais également énervé à sa place", confie Vettel, qui ajoute toutefois que la Scuderia reste plus grande que chaque pilote, et "même de Schumi".
Enfin, concernant un possible rôle de numéro 2, le pilote allemand se montre clair. "Si je me sens dans ce rôle ? Jamais, mais ce n'est pas quelque chose à laquelle je pense", lâche-t-il. Tout le monde est prévenu.

Charles Leclerc et Sebastian Vettel sur le podium du Grand Prix de Singapour

Crédit: Getty Images

Saison 2021
McLaren s'engagera en Extreme E en 2022
HIER À 12:12
Saison 2021
Capito remplace Roberts comme Team Principal de Williams
09/06/2021 À 12:00