Getty Images

Toto Wolff (Mercedes) : "Valtteri aurait dû gagner et nous avons changé ça"

Wolff : "Valtteri aurait dû gagner et nous avons changé ça"

Le 30/09/2018 à 16:33Mis à jour Le 30/09/2018 à 19:02

GRAND PRIX DE RUSSIE - Toto Wolff, le directeur d'équipe de Mercedes, a expliqué pourquoi il avait décidé de sacrifier Valtteri Bottas pour propulser Lewis Hamilton vers la victoire. Même si cette décision s'est fait au détriment du sport.

Mercedes a créé la controverse dimanche en signant un doublé dans le désordre à Sotchi. En imposant Lewis Hamilton en vainqueur à la place de Valtteri Bottas, qui parti de sa pole position contrôlait pourtant le Grand Prix de Russie.

Après un arrêt au stand tardif du Britannique, sanctionné par la perte de la troisième place - la deuxième en considérant que Max Verstappen (Red Bull) était un leader en suris - au profit de Sebastian Vettel (Ferrari), l'équipe a entrepris de protéger son pilote-vedette une fois passé repassé devant l'Allemand.

Au 25e des 53 tours de la 16e manche du Mondial, James Vowles a appelé Valtteri Bottas au nom de Toto Wolff, le directeur d'équipe de Mercedes. A l'arrivée, ce dernier a justifié une décision difficile, contraire à la logique sportive et à la culture de la course de la firme à l'Etoile.

"On a fait une faute avec Lewis"

"Nous sommes tous les compétiteurs dans le coeur et ce que nous voulons voir est la course, et uniquement la course ; laisser le plus rapide gagner, a martelé le dirigeant de Mercedes, au micro de la chaine britannique SkySports. Et puis, nous sommes un groupe de gars et nous avons discuté d'un tas de trucs ce matin - et tout est différent pendant la course… C'est ce qui est arrivé aujourd'hui. Nous devrions être ravis avec ce doublé, et fondamentalement nous le sommes. Mais nous avons aussi le sentiment que ça s'est fait au détriment de Vatteri. Il aurait dû gagner et nous avons changé ça."

"C'est déprimant pour un pilote, c'est déprimant pour une équipe, a-t-il repris. Mais il y a aussi une dure réalité qui était en ce jour de pouvoir accroitre l'avance de plusieurs points dans un championnat du monde qui a été éprouvant et très difficile par moments. Parfois, il faut faire avec et c'est ce que nous avons fait."

"Tout s'est joué pour Valtteri, on a même fait le pitstop pour lui avant pour qu'il puisse étendre son avance et sortir devant, a ajouté le manager autrichien, sur Canal+. Mais on a fait une faute avec Lewis : il est ressorti derrière Sebastian. Il a dû attaquer, doubler, et il avait une cloque sur le pneu (arrière gauche). A ce moment-là, on a eu peur qu'il finisse troisième. C'est pour ça qu'on a tourné (permuté les positions)."

0
0