Getty Images

Mercedes : "Nous sommes la troisième équipe"

Mercedes : "Nous sommes la troisième équipe"

Le 28/09/2019 à 18:20Mis à jour Le 28/09/2019 à 18:30

GRAND PRIX DE RUSSIE - Mercedes oscille entre satisfaction et lucidité après la qualifcation. La deuxième place de Lewis Hamilton est bonne à prendre car il n'y avait rien d'autre à faire contre Charles Leclerc (Ferrari).

Pour la première fois dans l'ère de la Formule 1 turbo-hybride, instaurée en 2014, quatre Grands Prix s'écouleront sans une Mercedes en pole position. Après Spa-Francorchamps, Monza et Singapour, Sotchi a encore souligné samedi le déficit de Mercedes par rapport à Ferrari. Dans des domaines finalement variés puisque les deux dernières pistes ont peu de points communs avec les deux précédentes.

L'équipe Mercedes avait achevé la journée de vendredi dans l'inquiétude. Elle a limité les dégâts samedi grâce à une exploitation optimisée de sa W10 - ce qu'elle n'était pas parvenue à faire en Asie - et un exploit personnel de Lewis Hamilton contre le chrono. Il a quand même fini à 0"402 de Charles Leclerc (Ferrari).

Lewis Hamilton (Mercedes) au Grand Prix de Russie 2019

Les "medium" comme atout

Si le Britannique s'élancera de la deuxième position dimanche, entre les Ferrari, il aura néanmoins bien du mal à lutter en "medium" dans le premier relais contre les machines rouges en "tendre".

"Nous sommes trop lents et nous ignorons pourquoi, a jugé Toto Wolff, le directeur d'équipe de Mercedes. Honnêtement, nous sommes la troisième équipe ici, à Sotchi. Apparemment, nous n'avons pas poussé autant le développement que d'autres."

"Nous avons tout tiré de notre package aujourd'hui, je suis donc vraiment content de notre performance mais nous perdons 0"7 à 0"8 sur les Ferrari dans les lignes droites, a-t-il ajouté. Lewis a fait un super tour pour décrocher P2 et séparer les Ferrari. Nous serons en pneus plus durs que tous les autres autour de nous, ce qui rendra le départ un peu compliqué mais j'espère que nous pourrons nous créer des opportunités plus tard en course."

Vidéo - Le Top 6 des consignes d'équipe polémiques, scandaleuses, honteuses

01:47
0
0