Charles Leclerc vit dans une bulle de positivité absolument exceptionnelle. Le pilote de la Scuderia Ferrari a réussi en l'espace d'une journée à passer du statut de prétendant au podium à celui de favori pour la victoire de ce Grand Prix de Singapour. En décrochant une pole bien improbable quand Ferrari a posé ses valises en Asie, le Monégasque a fait un triple coup : il a encore mis Sebastian Vettel dans sa poche, explosé la hiérarchie du week-end chez les constructeurs et confirmé qu'il était l'homme de cette dernière partie de la saison.
A Singapour, le double vainqueur en Grand Prix a bouleversé les forces en présence. D'un Mercedes-Ferrari-Verstappen, on est passé à une configuration Leclerc-Hamilton-Vettel-Verstappen. Dans son sillage, même Vettel a retrouvé de sa superbe malgré son échec en fin de Q3. La confiance est visiblement contagieuse...
Grand Prix de Singapour
Bonus-malus : Leclerc condamné, Mercedes coupable, Giovinazzi historique
22/09/2019 À 21:49
Pas adapté à leur voiture, le tracé urbain de Marina Bay devait initialement laisser les Rouges aux prises avec Max Verstappen loin derrière les Mercedes. Une tendance confirmée par les résultats des deux premières séances d'essais ou Ferrari avait accumulé les pépins mécaniques. La boîte de vitesses avait lâché Leclerc dès les libres 1 vendredi. Samedi matin, c'est le bloc moteur de Sebastian Vettel qui a toussé. Le boulot effectué entre vendredi et samedi par Ferrari, puis entre les libres 3 et la séance de qualification, peut-être décrit comme considérable. Devant lors des FP3, avec Leclerc déjà, compétitifs tout au long de la et supersoniques en Q3, les hommes de Maranello ont réussi un exploit.

Charles Leclerc (Ferrari) lors de la séance de qualifications du Grand Prix de Singapour 2019

Crédit: Getty Images

Leclerc a "beaucoup travaillé" pour inverser la tendance

"Nous sommes arrivés ici en sachant que ça serait difficile mais l'équipe a fait un travail énorme", a expliqué Leclerc après avoir obtenu sa cinquième pole position, ce qui a fait de lui l'homme le plus rapide de la saison devant le duo Hamilton-Bottas. "Nous avons apporté quelques nouvelles pièces qui ont bien fonctionné. (...) Quant à moi, mon vendredi a été compliqué donc j'ai beaucoup travaillé."
Pas de pole position sans ce tour exceptionnel. Le tour à part qui définit ce qu'un pilote a dans le ventre. Pour Leclerc, déjà meilleur temps de la Q2, tout s'est joué sur le gong en Q3 au prix d'un effort de funambule. "Je suis très heureux concernant cette performance. Si vous regardez le tour, il était très bon, mais il y a plusieurs moments où j'ai pensé avoir perdu le contrôle avant de récupérer la voiture à chaque fois. Et à la fin de ce tour, j'étais en pole position", a-t-il savouré.
Puis le prodige de 21 ans a tiré un immense coup de chapeau à Ferrari. "Je veux remercier l'équipe pour ce qu'elle a fait. On est venu ici tout en sachant que ce serait une piste complexe pour nous, mais l'équipe a fait un travail magnifique pour apporter le "package" dont on avait besoin. Je suis très heureux d'être en pole."

Mercedes fait grise mine

Reine déjà couronnée sur le tracé de Singapour sur le papier, Mercedes a été battue à la loyale. Et elle n'a pas vu venir sa défaite. Car c'est bien Ferrari qui a dominé cette séance de qualifications, et surtout le money-time de la Q3, et non Mercedes qui s'est effondrée. Perdre autant d'avance en si peu de temps, semblait d'ailleurs inexplicable pour le constructeur allemand. "Je ne sais pas où ils ont trouvé leur rythme aujourd'hui ! Normalement, ça n'était pas une de leurs pistes fortes. Ils ont fait du beau travail", a reconnu bon prince Hamilton auteur lui aussi d'un gros dernier tour après s'être retrouvé à une seconde de la Scuderia en début de Q3. "Je suis tout de même content car j'ai pu extraire tout ce que j'ai pu de la voiture."
Pour Toto Wolff, le directeur de l'écurie Mercedes, le constat a été implacable : "Ils ont été plus rapides dans tous les secteurs du circuit", a salué l'Autrichien incapable de mener ses troupes à la victoire depuis deux Grands Prix, ce qui est beaucoup après le début de saison parfait des Gris. Malgré la déception de cette défaite inattendue, Mercedes a refusé de broyer du noir. Le plus important, c'est dimanche.
Et Lewis Hamilton, co-recordman de victoires à Marina Bay (4 succès), a déjà un plan en tête sur ce tracé qu'il maîtrise à la perfection. "Demain (dimanche), je pense que nous pouvons être agressifs", a fait savoir le quintuple champion du monde. De cavalier seul, à potentielle grande bagarre, le coup magistral signé par Leclerc et Ferrari a transformé ce Grand Prix en un immanquable.
https://i.eurosport.com/2019/09/21/2680957.jpg
Grand Prix de Singapour
Hamilton : "On a raté notre chance à un tour près"
22/09/2019 À 18:22
Grand Prix de Singapour
Wolff : "On s'est complètement planté du début à la fin"
22/09/2019 À 16:47