La sanction est tombée. Elle paraissait inévitable. Valtteri Bottas (Mercedes) a reçu une pénalité de trois places de la part des commissaires du Grand Prix de Styrie suite à son tête-à-queue lors des essais libres 2, vendredi à Spielberg. Pas n'importe tête-à-queue, puisqu'il l'a effectué dans la pitlane, en repartant trop vite de l'emplacement où il avait garé sa W12 pour recevoir des pneus "dur".
A la 44e minute de la seconde séance d'heure de roulage, le natif de Nastola a donné un coup d'accélérateur un peu trop fort qui l'a conduit à perdre le contrôle du train arrière. Embarqué dans une longue glissade latérale qui aurait pu blesser nombre de mécaniciens présents dans la zone, notamment ceux de McLaren, il s'est arrêté face aux stands, sans blesser personne.
Grand Prix de Styrie
Leclerc au niveau d’Hamilton et de Verstappen ? "Ils l’ont laissé un peu en dessous"
29/06/2021 À 15:47
"Durant l'audience, il [Bottas] a déclaré que par le passé il avait perdu du temps en quittant son stand, ont expliqué les commissaires. Ils [Mercedes] ont donc essayé quelque chose de nouveau, qui consistait à démarrer en seconde. Résultat, le patinage a été bien plus élevé qu'attendu. En conséquence, il n'a pas pu contrôler la voiture correctement. Ceci doit être considéré comme un pilotage potentiellement dangereux, spécialement avec du personnel autour."
"Nous avons essayé quelque chose de différent pour sortir du box et, oui, il y a eu des variables avec ce que nous faisons normalement avec le patinage et c'est pour cela que j'ai glissé", a exposé Valtteri Bottas.
Grand Prix de Styrie
Mercedes n’a plus de marge : "Ils sont passés un peu trop vite en mode 2022"
29/06/2021 À 15:24
Grand Prix de Styrie
"Masterclass", "copie parfaite" : Comment Red Bull et Verstappen ont étouffé Mercedes en Autriche
29/06/2021 À 15:05