Getty Images

Bottas stoppe la série de Ferrari

Bottas stoppe la série de Ferrari

Le 02/11/2019 à 23:11Mis à jour Le 02/11/2019 à 23:57

GRAND PRIX DES ÉTATS-UNIS - Dernier pilote susceptible de priver son coéquipier Lewis Hamilton d'un sixième titre, Valtteri Bottas (Mercedes) a signé la pole position, samedi à Austin, mettant fin à la série de Ferrari. Il a devancé Sebastian Vettel (Ferrari) et Max Verstappen (Red Bull). Lewis Hamilton (Mercedes) s'est qualifié cinquième.

Chez Mercedes, c'est Lewis Hamilton qui devrait être l'élu, ce dimanche à Austin. Sur le Circuit des Amériques, le Britannique peut devenir une sixième fois champion du monde, à condition de se classer dans les huit premiers au cas où son coéquipier, Valtteri Bottas, gagnerait. Et pour l'heure, il se dirige vers un sacre frustrant, comme en 2017 et 2018, lorsqu'il avait été couronné à Mexico avec un accessit.

Résultat de la qualification du Grand Prix des Etats-Unis d'Amérique 2019

Samedi sur le tracé texan, le n°44 de l'écurie allemande n'a pas vraiment brillé en qualification. Il s'est loupé en Q3 et s'est qualifié cinquième. C'est Valtteri Bottas qui a pris la lumière à sa place. Auteur du record de la piste en 1"32"029 lors de sa première tentative, le natif de Nastola a signé sa 11e pole position en carrière, sa cinquième de la saison.

Chez les Gris, le pilote de la W10 n°77 fait figure de sauveur car il a prolongé l'invincibilité des Flèches d'argent en qualification à Austin depuis 2014. Il a aussi mis un terme à la séquence des six pole positions de Ferrari depuis le Grand Prix de Belgique.

Vidéo - Indy 500, Hall, Gurney… : Quand les Etats-Unis révolutionnent la F1

01:29

Gasly encore dans le Top 10

Pourtant, il s'en est fallu de peu. Le Nordique a seulement battu Sebastian Vettel (Ferrari) de 0"012, Max Verstappen (Red Bull) de 0"067 et Charles Leclerc (Ferrari) de 0"108. Ce dernier peut d'ailleurs nourrir quelques regrets. Son moteur a été changé suite à une faute hydraulique en essais libres 3. On lui a réinstallé un moteur essoufflé qui ne devait normalement plus être utilisé en course.

Alexander Albon (Red Bull) sixième mais comme souvent décroché, à 0"519 en l'occurrence, McLaren a poursuivi son opération de redressement en qualifiant Carlos Sainz et Lando Norris aux septième et huitième rangs, devant le Renault de Daniel Ricciardo et le Toro Rosso de Pierre Gasly, pour la troisième fois de suite dans le Top 10.

Nico Hülkenberg (Renault) premier recalé, à la onzième place, Romain Grosjean, qui courre pour l'équipe nationale Haas, s'est contenté du quinzième emplacement sur la grille de départ. Une place qui correspond selon lui à la valeur de sa voiture.

0
0