Ferrari S.p.A.

Vettel et Leclerc pas vernis : Des millièmes envolés et des places du mauvais côté de la grille

Vettel et Leclerc pas vernis : Des millièmes envolés et des places du mauvais côté de la grille

Le 03/11/2019 à 01:45Mis à jour Le 03/11/2019 à 03:06

GRAND PRIX DES ETATS-UNIS D'AMERIQUE - Sebastian Vettel et Charles Leclerc (Ferrari) ont signé les deuxième et quatrième temps en qualification, samedi à Austin. Battus respectivement de 0"012 et 0"108 par le poleman, Valtteri Bottas (Mercedes).

Sebastian Vettel a raté la pole position du Grand Prix des Etats-Unis d'Amérique pour 0"012, samedi à Austin. Ça lui inspire forcément des regrets, mais aussi des espoirs car statistiquement il a une réelle chance de l'emporter sur le Circuit des Amériques.

Depuis l'instauration de l'épreuve sur le tracé texan, en 2012, le vainqueur est toujours parti de la 1re ligne. Sur les sept éditions disputées, l'auteur du deuxième temps l'a même emporté quatrième fois, contre trois à l'auteur de la pole position.

"J'ai fait deux tours potables, a résumé le quadruple champion du monde. C'était excitant car très serré entre nous. Je pensais pouvoir être plus rapide, mais en fait non."

Charles Leclerc et Sebastian Vettel (Ferrari) au Grand Prix des Etats-Unis d'Amérique 2019

"Une course où on sera secoué"

"La voiture était bien meilleure que vendredi, a-t-il ajouté. Il m'a manqué un centième. Les centièmes, ils sont toujours quelque part, mais dans l'ensemble je suis content."

Dimanche, les premières dizaines de mètres seront sûrement déterminantes. Malheureusement, il le sait, la rangée impaire, là où les bolides passent en essais, a toujours procuré un avantage en termes d'adhérence. "Le run entre la grille de départ vers le virage n°1 n'est pas si long que ça, mais il est en monté, a-t-il rappelé. On verra bien. Prendre un bon départ est crucial ici car il faut être du bon côté de la piste."

Résultat de la qualification du Grand Prix des Etats-Unis d'Amérique 2019

La stratégie ? Elle ne devrait pas entrer en ligne de compte car les pilotes Mercedes, Ferrari et Max Verstappen (Red Bull) partiront en gommes "medium", dimanche à 20h10. "Nous sommes tous en 'medium', personne n'aura donc d'avantage", a dit le n°5 de Maranello.

Enfin, alors que les bosses n'avaient pas vraiment été un sujet polémique, elles l'ont été cette année vendredi et samedi. Et le seront dimanche. "Cela sera une course où on sera secoué, a prévenu le vainqueur de l'édition 2013, sur Red Bull. Le sol bouge et ils ont tout essayé pour stabiliser la piste, mais il n'y a pas grand-chose à faire."

Vidéo - Indy 500, Hall, Gurney… : Quand les Etats-Unis révolutionnent la F1

01:29

"J'ai pris le rythme un peu trop tard"

De son côté, son coéquipier Charles Leclerc a peut-être plus de regrets. Il a réalisé le quatrième temps à 0"108 de l'auteur de la pole position, Valtteri Bottas (Mercedes), avec un moteur usagé qui n'aurait pas été réinstallé dans sa "rossa" sans une alerte hydraulique lors des essais libres 3.

Privé de roulage lors de ce dernier entraînement avant la qualification, le Monégasque a repris ses marques à marche forcée. Et a eu le sentiment que le temps lui avait manqué pour exploiter sa machine à fond. A tout le moins, 0"042 lui ont fait défaut pour prendre la troisième place à Max Verstappen.

Pour la première fois depuis six courses, une Ferrari ne partira pas de la pole position. Et pour la première fois également depuis Spa-Francorchamps, le pilote de la Principauté ne sera pas en 1re ligne.

"Je pense être le seul à avoir amélioré lors de mon second run, a-t-il déclaré, ce qui montre que je manquais probablement de roulage et que j'ai pris le rythme un peu trop tard."

Charles Leclerc (Ferrari) au Grand Prix des Etats-Unis d'Amérique 2019
0
0