Getty Images

Verstappen grille la politesse à Mercedes et Ferrari

Verstappen grille la politesse à Mercedes et Ferrari

Le 16/11/2019 à 20:06Mis à jour Le 16/11/2019 à 21:50

GRAND PRIX DU BRESIL - L'air carioca plaît décidément à Max Verstappen. Le pilote Red Bull a signé la pole position samedi, s'offrant le luxe de devancer la Ferrari de Sebastian Vettel et la Mercedes du champion du monde Lewis Hamilton. Le Néerlandias signe là la deuxième pole de sa carrière. Qualifié 4e, Charles Leclerc partira 14e après une pénalité. Beau résultat de Pierre Gasly, 7e.

Max Verstappen a bien mérité sa pole position brésilienne ! Le plus rapide en Q1 et en Q2, le Néerlandais de Red Bull a terminé le travail, samedi à Sao Paulo. Auteur d'un premier tour imparfait en 1'07"623 en Q3 - il a commis une faute dans le secteur 2 -, le pilote de la RB15 n°33 a défendu avec brio sa pole position provisoire en étant même l'un des seuls à améliorer sous le drapeau à damier, en 1'07"508.

Q3 du Grand Prix du Brésil 2019

En pole position pour la première fois de sa carrière cet été en Hongrie, Max Verstappen a offert à l'écurie autrichienne sa 62e position de pointe en Formule 1, et la première à son motoriste Honda depuis celle signée par l'idole du Brésil, Ayrton Senna, en 1991.

Gasly partira 6e, Grosjean 7e

Après un dimanche difficile au Grand Prix des Etats-Unis d'Amérique, il y a quinze jours, Ferrari, accusé de tricherie par Max Verstappen à Austin, avait promis une réaction. Mais elle ne pouvait venir que de Sebastian Vettel, Charles Leclerc ayant écopé samedi d'une sanction de dix places sur la grille de départ pour l'installation d'un quatrième V6 hors quota réglementaire. L'Allemand a fait taire les critiques sur la conformité du moteur de Maranello en passant à 0"123 de la pole position.

Lewis Hamilton (Mercedes) content de son dernier tour chrono mais décevant troisième à 0"191 - il n'a plus dominé de séance de qualification depuis neuf Grands Prix, Charles Leclerc a signé le quatrième temps, qui lui vaudra de s'élancer de la quatorzième place dimanche (à 18h10), en pneus "medium" au milieu de rivaux chaussés en "tendre". Le vainqueur d'Austin, Valtteri Bottas (Mercedes), en retrait à 0"366, Alexander Albon (Red Bull) a quant à lui refermé le top 6 réservé aux top teams, à 0"427.

Derrière, la lutte a été belle entre les écuries "challengers" du championnat du monde. Et, surprise, c'est finalement Pierre Gasly (Toro Rosso) qui a raflé la mise avec son septième temps. Car il partira finalement sixième, devant son compatriote français Romain Grosjean (Haas), Kimi Räikkönen (Alfa Romeo) et Kevin Magnussen (Haas).

0
0