Les spécialistes

  • Max Verstappen (Red Bull)
Carton plein ou presque : le Néerlandais a marqué 5 points sur 6 possibles sur l'ensemble des deux mini-courses anglaise et italienne. Battu par Lewis Hamilton (Mercedes) pour le meilleur tour le vendredi à Silverstone, il s'est refait dès le départ le samedi au détriment du Britannique. Devancé par les Mercedes aux essais à Monza, il a encore laissé derrière lui son rival pour le titre dès le départ.
Grand Prix de São Paulo
Verstappen prévient : il est prêt à refaire le coup de Sao Paulo à Hamilton
20/11/2021 À 12:07
Etrangement, ça s'est terminé à chaque fois par un abandon au contact de Lewis Hamilton le dimanche : sur une attaque fautive de l'Anglais à Silverstone et sur une défensive trop agressive de sa part à Monza.
  • Valtteri Bottas (Mercedes)
Le Finlandais a gratté le point de la troisième place en Angleterre après une course en solitaire et il a fait encore cavalier seul de sa pole position en Italie. A Monza, un moteur neuf n'avait sans doute pas été étranger à sa performance. Mais elle lui avait valu un départ du 19e et avant-dernier emplacement sur la grille de départ le dimanche. Sans se démobiliser pour autant : il était remonté jusqu'au podium.

Les maudits

  • Pierre Gasly
Le Français d'AlphaTauri est l'une des victimes collatérales du format expérimental de qualification en deux temps. A Silverstone, il avait eu le malheur de ne pas mettre la main sur les bons réglages de son AT02, et l'avait payé trois après-midi de suite. Qualifié 12e, il n'avait pas bougé de cette place au cours d'une procession d'un ennui dramatique. Et il avait juste gagné une position le dimanche. La triple peine en somme !
A Monza, un an après sa victoire, l'expérience avait tourné au cauchemar : sa sixième place qualificative n'avait pas tenu le choc du départ et résisté au mur de la Curva grande le samedi. Contraint de partir des stands suite à des modifications apportées à sa voiture sous régime de parc fermé, il était revenu au garage dès le 5e tour le dimanche, paralysé par un problème découvert avant la course.
"J'essaye de le voir comme une opportunité de changer un peu la malédiction qu'on a eue jusque-là, explique-t-il. Une course sprint, ça veut dire qu'il y a deux départs, donc il y a deux fois des chances de perdre gros. (...) Il fallait vraiment travailler sur notre procédure, essayer d'améliorer les départs et c'est ce qu'on a fait. On a réussi à trouver pas mal de performance et à être plus régulier là-dessus, donc je suis un peu plus confiant qu'avant."
  • Lewis Hamilton
Le Britannique a perdu à chaque fois des positions le samedi. Auteur de ce qui aurait dû être sa 101e pole position en carrière le vendredi à Silverstone, il s'est fait déposer au départ par Max Verstappen (Red Bull) et n'a jamais été en mesure de l'attaquer. A Monza, il s'est élancé de la deuxième place le samedi et a perdu trois positions qu'il n'a jamais pu reprendre dans le run vers le premier virage, débordé par les McLaren de Lando Norris et Daniel Ricciardo et Pierre Gasly (AlphaTauri).
  • Sergio Pérez
Le Mexicain n'a pas non plus été en réussite à Silverstone comme à Monza. Qualifié cinquième en Angleterre, il était parti à la faute dans la bagarre avec Lando Norris (McLaren) dès le début. En perdition en tête-à-queue, il avait fini par renoncer en raison de vibrations causées par des plats sur ses pneus. Pas fautif, juste médiocre en Italie : 9e en qualification, il avait fini à cette place le samedi. Pour un bilan de zéro point sur les deux événements.
Grand Prix de São Paulo
La FIA déboute Mercedes : pas de révision de l'incident Hamilton - Verstappen
19/11/2021 À 12:32
Grand Prix de São Paulo
Incident Verstappen-Hamilton : La décision des commissaires rendue vendredi
18/11/2021 À 21:32