Sebastian Vettel aime bluffer. "Nous ne sommes pas les favoris", déclarait-il vendredi, après une journée de casse-tête dans les réglages de sa Ferrari. Il faut croire qu'il a trouvé la formule magique samedi au Grand Prix du Canada, car il s'est octroyé une superbe pole position sur le Circuit Gilles-Villeneuve de Montréal. Sa quatrième de la saison, sa 54e en carrière. Surtout, la première de la Scuderia au Québec depuis Michael Schumacher 2001.
Grand Prix du Canada
Leclerc encore dans les points : "Je ne pourrais pas être plus heureux"
11/06/2018 À 10:34
Il ne faut pas exagérer non plus : son nouveau record de la piste en qualification - 1'10"764 - est passé tout près des griffes de Valtteri Bottas (Mercedes). A 0"093 précisément. Mais il a bien mérité cette remontée du temps pour le compte de Maranello. Il avait déjà pris la main après les premiers runs, auteur d'un tour en 1'10"776, sous la surveillance rapprochée, déjà, du Finlandais de Mercedes, à 0"081. Les autres étaient un peu plus loin : Kimi Räikkönen (Ferrari) à 0"319, Max Verstappen (Red Bull) à 0"320, Lewis Hamilton (Mercedes) à 0"451 et Daniel Ricciardo (Red Bull) à 0"505.
https://i.eurosport.com/2018/06/09/2352217.jpg

Hülkenberg, meilleur des autres

Les seconds assauts auteur de l'île Notre-Dame ont confirmé la précision de métronome du quadruple champion du monde allemand, qui a raboté son temps de 0"012 pendant que #VB77 se montrait incapable de hausser le rythme pour aller le chercher.
"Iceman" a lui craqué dès le virage n°2 et laissé la troisième place à Max Verstappen (Red Bull), pourtant impérial en essais libres 1, 2 et 3, et Lewis Hamilton (Mercedes) a de nouveau raté son passage à l'épingle, provoquant un soupire d'exaspération chez Niki Lauda. Et, bien qu'en progrès, Daniel Ricciardo, brillant vainqueur à Monaco, s'est condamné à la sixième place.
En plus des deux Ferrari, Mercedes et Red Bull, Renault et Force India avaient aussi glissé leurs deux bolides en Q3. A plus d'une seconde de ce débat entre les trois top teams du moment, Nico Hülkenberg a gagné la bataille des autres en arrachant P7 pour Enstone devant Esteban Ocon pour l'écurie indienne. Et si l'Allemand a aussi pris le dessus sur son coéquipier, Carlos Sainz, pour 0"195, le Français a carrément collé 0"587 à Sergio Pérez.

Leclerc continue d'épater

L'intérêt de cette septième séance de qualification de 2018 ne s'arrêtant pas là, on retiendra la quatrième présence de suite en Q2 du débutant monégasque Charles Leclerc (Sauber), treizième devant les McLaren.
Les Français ? Pas à la fête : Pierre Gasly (Toro Rosso), 16e, était trop handicapé sur ce tracé avec l'ancienne "spec" de son moteur Honda remontée en urgence. Quant à Romain Grosjean (Haas), il est sorti de son garage mais pas de la pitlane, son moteur Ferrari explosé dans un énorme panache immaculé...
Grand Prix du Canada
Pourquoi le drapeau à damier a-t-il été brandi trop tôt ?
11/06/2018 À 09:56
Grand Prix du Canada
Alonso est déjà passé à autre chose : "Cap sur Le Mans !"
11/06/2018 À 10:47