Getty Images

Libres 1 : Mercedes presque une seconde devant Ferrari

Libres 1 : Mercedes presque une seconde devant Ferrari

Le 07/06/2019 à 17:46Mis à jour Le 07/06/2019 à 20:05

GRAND PRIX DU CANADA - Mercedes garde la main. Sur le circuit de Montréal qui fait la part belle à la puissance, la Mercedes de Lewis Hamilton a collé quasiment une seconde à la Ferrari de Charles Leclerc (Ferrari) lors des premiers essais, vendredi.

Mercedes inaugure la spécification 2 de son moteur à l'occasion de ce Grand Prix du Canada. Un timing presque parfait, puisque la manche montréalaise marque la fin du premier tiers du championnat du monde 2019 à 21 dates. La firme à l'Etoile a ciblé l'étape sur le Circuit Gilles-Villeneuve en raison de la puissance qu'il réclame sur sa succession de phases "stop and go". Alors que la Scuderia Ferrari a depuis un moment sorti tout ce qu'elle pouvait de ses cartons pour tenter de réduire l'écart avec l'équipe quintuple championne du monde en titre.

Essais libres 1 du Grand Prix du Canada 2019

Un écart qui reste béant si l'on suppose évidemment que les essais libres 1 ont dressé un tableau représentatif des forces en présence, vendredi matin dans la "Belle province". Sans forcer sa mécanique, le numéro 1 mondial Lewis Hamilton a tourné en 1'12"767, soit 0"147 plus vite que son coéquipier Valtteri Bottas, rentré au ralenti en fin de séance avec un problème de pression d'essence. Surtout, il a collé 0"953 à la meilleure des Ferrari, pilotée par Charles Leclerc, supposée être plus proche que d'habitude de la SF90 grâce à la prépondérance du moteur sur le châssis autour de l'Ile Notre-Dame.

C'est devenu une habitude, Max Verstappen (Red Bull) s'est posé en challenger des machines rouges en intercalant sa RB15.

Pierre Gasly (Red Bull) treizième à 1"803, Kimi Räikkönen (Alfa Romeo) a mené le peloton de chasse à 1"178, devant Carlos Sainz (McLaren), Daniel Ricciardo (Renault), Sergio Pérez (Racing Point) et Kevin Magnussen (Haas) qui referme le Top 10.

Quelques incidents ont émaillé cette séance sur cette piste encore "verte" car non permanente. On a notamment vu Sebastian Vettel (Ferrari) en tête-à-queue à l'épingle et Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo) faire les plus gros dégâts en tapant au virage n°9.

Enfin, chez Williams Nicholas Latifi avait loué la monoplace de Robert Kubica. L'autre Canadien de cette session, pilote de Formule 2, s'est classé 20e et dernier, à seulement 0"212 de George Russell.

0
0