Après la colère, place aux regrets. Pénalisé de cinq secondes, dimanche, lors du Grand Prix du Canada à Montréal, Sebastian Vettel ne reconnaît plus son sport. L'Allemand, coupable d'une rentrée de piste jugée dangereuse par les commissaires après un écart dans l'herbe, peine toujours à comprendre cette décision qui lui a fait perdre la course. "Je revenais sur la piste et je m’assurais de garder la voiture sous contrôle. Une fois que j’en ai repris le contrôle, j’ai vu dans mes rétros que Lewis se trouvait juste derrière moi. Je ne crois pas que j’aurais pu faire autrement", confie le pilote Ferrari dans des propos relayés par Sky Sports.

"C’est juste la course"

Grand Prix du Canada
Ferrari va faire appel de la décision de pénaliser Vettel
10/06/2019 À 01:21
Désabusé, Vettel regrette le bon vieux temps de la F1. "Ce n’est pas la F1 dont je suis tombé amoureux. (...) J’adore la course automobile. Je suis un puriste, assure-t-il. J’adore regarder les vieilles courses, les vieilles voitures, les vieux pilotes. C’est un honneur de faire ce que nos héros faisaient. Donc j’adore réellement tout cela. J’aimerais être aussi bon que je le suis aujourd’hui, mais à leur époque plutôt qu’à la mienne. Ce n’est pas seulement lié à la décision d’aujourd’hui (dimanche, ndlr), il y a eu d’autres décisions par le passé."

Sesbastian Vettel (Ferrari) et Lewis Hamilton (Mercedes) lors du podium du Grand Prix du Canada 2019

Crédit: Getty Images

L'Allemand, qui confie ne pas aimer les gens qui "viennent se plaindre à la radio", dénonce "une sorte de langage officiel". "Nous devrions pouvoir dire ce que nous pensons, mais ce n’est pas le cas. Je ne suis pas d’accord avec la forme que prend le sport aujourd’hui", explique Vettel. Pour lui, l'incident de dimanche fait partie "de la course". "Les vieux pilotes de F1, les gens dans le public, seraient d’accord avec moi : c’est juste la course", conclut-il.
Grand Prix du Canada
Bonus-malus : Colère rouge et tapis vert
10/06/2019 À 01:17
Grand Prix du Canada
Pénalité de Vettel à Montréal : la FIA rejette les arguments de Ferrari
21/06/2019 À 15:07