Getty Images

Lewis Hamilton s'impose et prend 67 points d'avance sur Sebastian Vettel, 6e

Hamilton fonce vers le titre... grâce à Vettel

Le 07/10/2018 à 08:36Mis à jour Le 07/10/2018 à 09:35

GRAND PRIX DU JAPON - Lewis Hamilton s'est imposé tranquillement dimanche à Suzuka, et a remporté sa quatrième victoire consécutive. Valtteri Bottas et Max Verstappen complètent le podium. Le Britannique compte désormais 67 points d'avance sur Sebastian Vettel, coupable d'une grossière erreur lors d'un dépassement sur Verstappen et seulement 6e.

La question n'est plus de savoir si Lewis Hamilton sera champion du monde, mais quand et où. Et la première occasion, dans deux semaines, à Austin, sera peut-être la bonne. Par respect pour Sebastian Vettel et Ferrari, la prudence était de mise face à l'Histoire, mais le Grand Prix du Japon a donné 67 points de marge à son impérial vainqueur britannique, parti de la pole position et leader de bout en bout.

Résultat du Grand Prix du Japon 2018

Tout juste lui aura-t-il manqué le meilleur tour en course, dont il s'était chargé en fin de parcours après un moment d'ennui. "Tu fais une pause Bono ? Ça fait un moment que tu ne m'as pas donné d'infos !", a lancé le pilote de la W09 n°44, à son ingénieur Peter Bonington.

Nouvelle erreur de Vettel

Ce chrono qui a privé Lewis Hamilton du hat trick (pole, victoire, meilleur tour) recherché ? Il est revenu à un Sebastian Vettel (Ferrari) revanchard, vexé de tout, et de lui-même en premier. En guise de consolation dérisoire. Après un départ engagé tambour battant avec trois places gagnées de sa huitième place sur la grille, l'Allemand s'était laissé griser par son beau dépassement sur Romain Grosjean (Haas) dans le virage du bout de Suzuka, nommé Spoon. Il a tenté bien trop tardivement de le reproduire sur Max Verstappen (Red Bull).

Un contact et un tête-à-queue plus tard, le pilote de la SF71H n°5 repartait 19e et avant dernier. Titre pas officiellement envolé, mais tout comme. Valtteri Bottas (Mercedes) deuxième devant le Néerlandais et l'autre Red Bull de Daniel Ricciardo, Kimi Räikkönen (Ferrari) a fini 5e. Sans juger utile d'échanger sa place avec Vettel. Preuve que même chez les Rouges, on n'y croit plus.

0
0