Getty Images

Abiteboul : "Des départs propres pour la première fois depuis longtemps"

Abiteboul : "Des départs propres pour la première fois depuis longtemps"

Le 13/10/2019 à 11:16Mis à jour Le 13/10/2019 à 11:47

GRAND PRIX DU JAPON - Renault a relevé la tête dimanche à Suzuka, après une qualification doublement ratée pour Daniel Ricciardo et Nico Hülkenberg, finalement dans le Top 10.

Avec Daniel Ricciardo et Nico Hülkenberg respectivement sixième et dixième à plus d'un tour du vainqueur, Valtteri Bottas (Mercedes), Renault a placé ses voitures dans les points pour la quatrième fois de la saison, dimanche au Grand Prix du Japon. Grâce à une stratégie "créative" à un seul arrêt (sic) a souligné le Losange.

Néanmoins, ce résultat l'éloigne plus encore de la quatrième place du championnat du monde des constructeurs - l'objectif de la saison - occupé par son client McLaren, cinquième avec Carlos Sainz, mais il est la preuve d'un beau rétablissement après des qualifications complètement ratées le matin.

Ralenti par une monoplace mal réglée, l'Australien avait été éliminé dès la Q1 ce dimanche à Suzuka (16e). Stoppé par un problème hydraulique affectant la boîte de vitesses de sa RS19 en Q2, l'Allemand s'était qualifié 15e.

"Un week-end bizarre"

"C'était comme si tout s'alignait idéalement, a réagi Hülkenberg, qui a gagné cinq positions au cours du premier tour et laissé passer Ricciardo en fin de course pour lui permettre de dépasser Sergio Pérez (Racing Point) et Pierre Gasly (Toro Rosso). C'était un incroyable retour après une matinée où nos qualifications n'avaient pas été très bonnes. J'ai effectué un superbe envol pour dépasser quelques voitures au premier virage avant de pousser pour obtenir une bonne position sur la piste. Dès lors, la bagarre était lancée. Nous étions dans le trafic pendant tout le deuxième relais et c'est devenu chaud lorsque tout le monde a vu ses pneus se dégrader."

"C'était certainement un week-end bizarre avec l'absence de roulage samedi, a expliqué Cyril Abiteboul, le directeur d'équipe. Il fallait que tout soit parfait dès dimanche matin. Malheureusement, nous avons connu le contraire avec des soucis différents sur nos deux voitures en qualification. L'équipe a fait un travail remarquable dans le peu de temps imparti avant la course pour inverser la tendance. Les deux pilotes ont eu des départs propres pour la première fois depuis longtemps et le rythme ne s'est pas relâché après les premiers tours avec un nombre impressionnant de dépassements magnifiques de la part de Daniel et Nico. Nico a également accepté de faire le jeu de l'écurie et cela nous a bien réussi, donc nous lui devons un grand merci."