Getty Images

Typhon Hagibis : la programmation fixée vendredi matin

Typhon Hagibis : la programmation fixée vendredi matin
Par AFP

Le 10/10/2019 à 12:44Mis à jour Le 10/10/2019 à 12:53

GRAND PRIX DU JAPON - Les organisateurs du Grand Prix du Japon prendront une décision vendredi à 12 heures locales (5h en France) sur le programme de l'épreuve, menacée par l'arrivée samedi du typhon Hagibis, a annoncé jeudi la Fédération internationale de l'automobile (FIA).

Le rendez-vous est donné pour vendredi très tôt. Sous la menace du typhon Hagibis, les organisateurs du Grand Prix du Japon vont trancher vendredi à 5h du matin (heure française) quant à une possible reprogrammation. La tempête a d'ores et déjà provoqué jeudi l'annulation de deux matches de la Coupe du monde de rugby, Angleterre-France et Nouvelle-Zélande - Italie, qui devaient se jouer samedi.

En l'état, la tenue de la troisième séance d'essais libres et des qualifications samedi est menacée en raison de la pluie et des vents violents qui sont attendus et celle de la course dimanche n'est pas assurée, la météo étant encore incertaine. Pour ce qui est des qualifications, qui déterminent les positions des pilotes sur la grille de départ du Grand prix, deux options sont possibles : un report à dimanche avant la course ou l'utilisation du classement de la deuxième séance d'essais libres courue vendredi après-midi.

Quoi qu'il arrive, un report à lundi est par contre impossible, précise la FIA. La décision sur un éventuel changement de programme revient aux autorités locales, en concertation avec la FIA, la F1 et les organisateurs locaux.

Des précédents

Le GP du Japon a été perturbé par des typhons à plusieurs reprises. En 2004 et en 2010, les qualifications avaient eu lieu avant la course dimanche. Dans de très mauvaises conditions météo en 2014, le pilote français Jules Bianchi avait été victime d'un grave accident ayant plus tard causé sa mort. Jeudi, les pilotes soutenaient la possibilité d'un tel changement.

Une enseigne sur le circuit de Suzuka, qui accueille notamment le Grand Prix du Japon de Formule 1.

Une enseigne sur le circuit de Suzuka, qui accueille notamment le Grand Prix du Japon de Formule 1.Getty Images

"Cette décision n'est pas tellement pour nous, qui pouvons attendre au chaud dans les garages, mais pour le public. (...) Je ne pense pas que qui que ce soit veuille risquer la vie de quelqu'un d'autre", estimait l'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari). "Nous verrons, mais il a l'air peu probable que nous roulions samedi", ajoutait le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull), qui affirmait n'avoir rien contre "un peu plus de temps libre samedi et se lever un peu plus tôt dimanche."

Hagibis est qualifié de "violent", le plus haut degré de classification utilisé par l'Agence météo japonaise (JMA). "C'est actuellement un typhon large et violent, a fait savoir à l'AFP un météorologue de JMA. Alors qu'il se déplace vers le nord et approche du Japon, il sera rétrogradé à "très fort". Mais il n'en restera pas moins violent à son arrivée", amenant de fortes pluies et des rafales de vent à plus de 100 km/h.

0
0