Le roi est bel et bien de retour. Une semaine après son éclatante démonstration de Sao Paulo, Lewis Hamilton a enchaîné une deuxième victoire consécutive à l’occasion du Grand Prix du Qatar de Formule 1, ce dimanche. Leader d’un bout à l’autre de la course, le pilote Mercedes devance à l’arrivée la Red Bull de son grand rival au championnat, Max Verstappen, et l’Alpine d’un incroyable Fernando Alonso.
Installé au sommet de la grille de départ pour la 102e fois de son immense carrière, Lewis Hamilton n’a laissé à personne le soin de virer en tête au moment de l’extinction des feux de ce vingtième rendez-vous de la saison 2021. Auteur d’un envol parfait, le Britannique a aussitôt pris les commandes des opérations, devançant l’Alpine d’un bondissant Fernando Alonso et l’Alpha Tauri d’un Pierre Gasly piégé par le côté sale de la piste. Pénalisé de cinq places sur la grille pour non-respect d’un double drapeau jaune lors des qualifications, Max Verstappen a lui aussi bien tiré son épingle du jeu au départ, le pilote Red Bull effaçant trois adversaires pour grimper à la quatrième place provisoire.
Grand Prix du Qatar
"Le podium d'Alonso au Qatar est plus parlant que la victoire d'Ocon en Hongrie"
23/11/2021 À 19:53
Galvanisé par cette excellente mise en action, le leader du championnat a poursuivi son festival dans la foulée, en prenant coup sur coup le meilleur sur Pierre Gasly et Fernando Alonso. Remonté en deuxième position en seulement cinq tours, Verstappen avait déjà effacé tout le handicap de sa pénalité de cinq places sur la grille. Bien décidé à jouer crânement sa chance sur un tracé pourtant plus favorable aux flèches d’argent, le pilote Red Bull s’est alors lancé à la chasse d’un Hamilton souverainement installé aux commandes de l’épreuve. Dominateur comme lors de ses plus belles heures chez Mercedes, le septuple champion du monde a rapidement refroidi les aspirations de son rival, augmentant irrémédiablement son avance à coup de meilleurs tours en course.

Alonso, risque payant

Verstappen impuissant devant la maestria du fer de lance de la firme à l’étoile, l’intérêt de la course s'est alors tourné vers la lutte pour la dernière marche du podium. Solidement installé à la troisième place après son départ canon, Fernando Alonso a pris le pari de décaler sa stratégie et de s’arrêter qu’une seule fois quand les leaders, eux, ont effectué deux passages par la voie des stands. C'était risqué, compte-tenu du caractère rapide du tracé de Losail. Mais l’option prise par l’Espagnol et son écurie Alpine s’est toutefois révélée payante. Tombé en huitième position après son unique changement de gommes du 24e tour, le Taureau des Asturies a patiemment attendu son heure avant de retrouver la place qu’il était venu chercher.

Fernando Alonso

Crédit: Getty Images

Aidé dans sa quête du podium par la malchance ayant de nouveau touché Valtteri Bottas (crevaison), Alonso s’est ensuite contenté de gérer l’usure de ses gommes et le retour attendu de la seconde Red Bull de Sergio Perez. Sauvé en fin de course par l’intervention de la Virtual Safety-Car, le pilote Alpine a tenu bon jusqu’au bout décrochant au terme d’un Grand Prix de toute beauté le 98e podium de sa carrière en Formule 1. Vainqueur pour la septième fois en 2021, Lewis Hamilton s’offre de son côté une 102e victoire en F1 qui pourrait peser lourd dans l’attribution finale du titre mondial. Avec seulement huit longueurs de retard sur Max Verstappen au championnat, le pilote peut plus que jamais croire en ses chances de huitième sacre mondial.

Lewis Hamilton

Crédit: Getty Images

Grand Prix du Qatar
"Red Bull a besoin d’entretenir une haine, c’est un peu gênant"
23/11/2021 À 19:04
Grand Prix du Qatar
Hamilton sur la voie royale ? "Mercedes a de la réserve et Red Bull peut avoir peur"
23/11/2021 À 18:23