Getty Images

Hamilton a eu "l'impression d'être assis par terre"

Hamilton a eu "l'impression d'être assis par terre"

Le 02/11/2019 à 02:53Mis à jour Le 02/11/2019 à 02:55

GRAND PRIX DES ETATS-UNIS D'AMERIQUE - Lewis Hamilton (Mercedes) est content d'avoir retrouvé le circuit d'Austin, vendredi, excepté ses bosses. Valtteri Bottas a eu une journée moins facile.

Le plein de data sur les C4 de 2020, soumis au test par Pirelli dans toutes les équipes vendredi, et un meilleur temps lors des essais libres 2 : on pourrait penser que Lewis Hamilton a passé une bonne première journée sur le Circuit des Amériques, où il pourrait être sacré champion du monde. Mais la météo n'était pas idéale et le tracé texan a pris quelques rides depuis l'an dernier, que le pilote Mercedes n'a pas appréciées.

Essais libres 2 - Grand Prix des Etats-Unis d'Amérique 2019

"Il faisait froid sur la piste mais le soleil au moins fini par pointer, a déclaré le Britannique, qui a finalement retrouvé son ingénieur Peter Bonington après un Grand Prix d'absence seulement, pour raison médicale. Les essais libres 1 ont été intéressants car nous avons essayé les pneus 2020. Les essais libres 2 ont été une session plus normale et plutôt sans histoire. La piste est très bosselée cette année : les bosses peuvent ajouter du caractère à un circuit, je ne suis donc pas un fan des circuits totalement lisses, mais là, elles étaient carrément énormes."

"Le problème est que le pilote n'a pas tellement de suspension - la voiture ne bouge pas vraiment - on a donc l'impression d'être assis par terre et la colonne vertébrale encaisse beaucoup de compression, a expliqué l'Anglais de 34 ans. Les bosses étaient assez mauvaises en essais libres 1, mais nous avons fait des changements qui ont rendu la voiture un peu meilleure pour les essais libres 2. Je suis impatient d'avancer dans le week-end : j'adore cette piste dans son ensemble et la voiture était convenable aujourd'hui."

Lewis Hamilton (Mercedes) au Grand Prix des Etats-Unis d'Amérique 2019

Chrono dopé pour Hamilton...

Pour Valtteri Bottas, ce fut la même chose, en pire disons. "Ce matin a été uniquement du travail de développement pour l'année prochaine, les chronos ne comptaient pas, a insisté le Finlandais. Nous étions occupés à enregistrer des data avec les nouveaux pneus. C'était intéressant et nous avons bouclé notre programme sans se préoccuper des temps."

"La piste est bosselée par endroits, spécialement aux virages n°5 et 6, qui est un passage à haute vitesse, a-t-il ajouté. L'arrière n'était donc pas assez stable. Le freinage au n°1 est sur une bosse et il n'a rien d'évident car il faut doser la pédale très précisément. Les chronos étaient serrés mais personnellement j'ai eu des difficultés : je perdais du temps dans les lignes droits et la voiture n'était pas géniale."

"Lewis a fait un super après-midi à la fois avec peu et beaucoup d'essence, et différents pneus, a commenté James Allison, le directeur technique. Valtteri a été moins chanceux que Lewis : il n'a pas bénéficié de la belle aspiration qu'a eue Lewis dans son tour rapide mais il a été rapide sur long runs."

Vidéo - Indy 500, Hall, Gurney… : Quand les Etats-Unis révolutionnent la F1

01:29
0
0