Un podium Alain Prost-Ayrton Senna-Mark Blundell. Un podium d'un autre temps. En ce 14 mars 1993, le Grand Prix d'Afrique du Sud avait accueilli le monde de la F1. Depuis vingt-sept ans déjà, la Formule 1 n'est plus revenue sur le continent africain. Une hérésie pour Lewis Hamilton alors que la FIA songe à intégrer de nouvelles courses pour cette saison 2020, fortement perturbée par la pandémie de coronavirus : Hockenheim (Allemagne), Imola (Saint-Marin) ou Mugello (Italie).

Saison 2020
"C'est facile de penser que le monde est contre vous" : Brawn recadre Hamilton
HIER À 17:58

Dans une vidéo tournée ce week-end par Petronas, partenaire de Mercedes, le sextuple champion du monde a milité pour un retour de la F1 en Afrique. "C'est très important d'y revenir, a déclaré le Britannique. La Formule 1 doit changer et retourner sur d'autres circuits. Un Grand Prix ne doit pas nécessairement se tenir là où il y a beaucoup d'argent. Mais là où il y aura un potentiel public. Pour ma part, je suis en train de pousser en ce sens."

La Formule E a montré l'exemple à suivre en se déplaçant au Maroc, à Marrakech, alors que Johannesbourg, et son circuit de Kyalami, pourrait prochainement accueillir la discipline. Un circuit qui n'a plus revu la F1 depuis 1993 donc. L'année du dernier titre de champion du monde d'Alain Prost... ou des débuts de Lewis Hamilton en karting à l'âge de 8 ans.

Grand Prix de Russie
"L’absence de podium de Renault c’est une anomalie"
29/09/2020 À 15:50
Formule 1
"Domenicali a un long passé chez Ferrari, mais en F1 il sera le gardien du temple"
29/09/2020 À 15:20