Panoramic

Pour Michael Schumacher, "la situation n’a pas changé"

Pour Schumacher, "la situation n’a pas changé"
Par Eurosportnews

Le 07/03/2014 à 10:19Mis à jour Le 07/03/2014 à 11:41

La porte-parole de Michael Schumacher a précisé vendredi matin que la situation de l'ancien champion du monde restait inchangée.

La porte-parole de Michael Schumacher, Sabine Kehm, a indiqué vendredi matin dans un bref communiqué que le septuple champion du monde restait en "phase de réveil". "Michael est toujours en phase de réveil. La situation n’a pas changé, a-t-elle précisé. Toute information médicale publiée qui n’est pas confirmée par les médecins soignant Michael ou par son management doit être considérée comme n’étant pas valide."

Vendredi matin la Gazzetta dello Sport affirmait que l'ancien champion du monde respirait "de façon autonome" sans assistance respiratoire, et écoutait "des voix amies". Le journaliste Pino Allievi qui ne cite pas de sources dans son article affirme aussi que Michael Schumacher reçoit régulièrement la visite de Jean Todt, président de la FIA. Il "lui parle en anglais comme du temps de leur passé commun au sein de la Scuderia Ferrari", raconte le journaliste.

La phase de réveil dans laquelle a été placé le pilote allemand, qui consiste à diminuer les sédatifs qui lui sont administrés, avait été annoncée le 30 janvier dernier, soit un mois après son accident de ski à Méribel. "La famille continue de croire très fortement à la guérison de Michael et accorde son entière confiance à l'équipe des médecins, des infirmiers et des aides-soignants. L'important n'est pas la rapidité du processus, mais que celui-ci se déroule de façon continue et contrôlée", avait déclaré Sabine Kehm dans un précédent communiqué, le 13 février, ajoutant que cette phase de réveil "peut être longue".

Le pilote automobile, âgé de 45 ans, a violemment heurté un rocher de la tête, le 29 décembre, en skiant en compagnie de son fils et d'un groupe d'amis à Méribel. Lors de son admission à l'hôpital, il souffrait de lésions crâniennes "diffuses et sérieuses". Le 17 février, le parquet avait classé sans suite l'enquête sur l'accident de ski de Michael Schumacher, excluant toute responsabilité d'un tiers, la famille conservant la faculté d'agir au civil.

0
0