Getty Images

Red Bull menace de quitter la F1

Red Bull menace de quitter la F1
Par Eurosport

Le 26/12/2018 à 14:58Mis à jour Le 26/12/2018 à 15:28

FORMULE 1 - L'écurie Red Bull met en avant la possibilité de se réorienter vers les 24 Heures du Mans si les prochains Accords Concorde ne les satisfont pas, notamment sur la règlementation moteurs.

L’écurie Red Bull, qui a mis un terme avec sa collaboration pour Renault afin de rejoindre la motorisation Honda, est sur le pied de guerre avant les négociations prévues en 2020 avec Liberty Média. La saison 2020 est la dernière saison durant laquelle les actuels Accords Concorde seront encore en vigueur, avant qu’une nouvelle entente soit trouvé entre Liberty Media et les équipes du circuit à partir de 2021.

"Tant qu'il n'y a pas de réglementation moteur et pas d'Accords Concorde, ni Red Bull ni Honda ne prendra de décision (sur l'avenir)", a expliqué Helmut Marko, conseiller de l’équipe Red Bull, dans un entretien à Motorsport. "Cependant, nous ne redeviendrons certainement pas une équipe dépendante, comme nous l'avons été par le passé, lorsque nous suppliions les autres et que les promesses n'étaient pas tenues."

Les 24 Heures du Mans, une "option"

En vue des négociations pour l'après 2020, Red Bull montre donc déjà les muscles. "Arrêter est une option", a d’ailleurs prévenu Helmut Marko à ce propos. "Ou nous pouvons faire autre chose, d’autres courses, d'autres championnats. Avec la Valkyrie (le protootype d'Aston Martin que Red Bull a participé à développer, NDLR), Le Mans pourrait être une option avec la réglementation Hypercar. Nous sommes allés jusqu'au bout, et c'est un succès sensationnel. Les voitures ont toutes été vendues immédiatement. C'est un autre pilier important pour Red Bull Technologies. Même si Red Bull n'est jamais allé aux 24 Heures du Mans, c'est quelque chose à quoi nous pensons."

Il existe une autre possibilité après 2020 : celle de mener de front à la fois la Formule 1 et Le Mans en fonction de la manière dont Liberty Media parviendra à maîtriser les coûts en F1. "S'il y avait des plafonds budgétaires en Formule 1, nous devrions nous séparer de certaines personnes", explique ainsi Helmut Marko. "Nous ne le souhaitons pas nécessairement. Nous pourrions recourir à eux pour de tels projets [comme Le Mans]. Il semble que l'on puisse courir en WEC à un coût raisonnable avec la base de notre Valkyrie."

Max Verstappen (Red Bull) au Grand Prix d'Abou Dabi 2018

Max Verstappen (Red Bull) au Grand Prix d'Abou Dabi 2018Getty Images

0
0