Renault F1 Limited - LAT

Montezemolo : "Alonso nous rejoindra"

Montezemolo : "Alonso nous rejoindra"
Par Eurosport

Le 12/09/2009 à 09:00Mis à jour

Luca di Montezemolo a presque officiellement reconduit la paire Kimi Räikkönen/Felipe Massa chez Ferrari pour 2010. Fernando Alonso, ça sera pour 2011, au mieux. "Tôt ou tard, je ferai en sorte que ça arrive, a promis le président des rouges.

Reine de la spéculation, la presse espagnole en est pour ses frais. L'hiver dernier, elle tenait pour sûr l'échange Kimi Räikkönen/Fernando Alonso pour 2009. Puis, encore, l'éviction du Finlandais au profit de l'Ibère en 2010, sur la foi d'un road show organisé par Renault le 5 septembre dernier dans les rues d'Oviedo, ville natale du génie des Asturies, et de la programmation des Ferrari days à Valence. L'emballement était à son comble depuis l'intronisation, jeudi à Monza, de la banque Santander comme partenaire N.1 de la Scuderia pour cinq ans, à partir de 2011. Mais Luca di Montezemolo a refroidi tout ce beau monde vendredi en annonçant que le statut quo serait de mise en 2010.

"Pour l'année prochaine, nous avons Räikkönen, Massa, Fisichella, Badoer, Gené, et j'espère Michael Schumacher, nous avons donc un banc de remplaçants aussi complet que celui du Real Madrid" , a lancé le président de Ferrari, devant un parterre de journalistes. "Nous avons deux grands champions, avec le champion du monde 2007 et l'homme qui a été champion en 2008 pendant 15 secondes, après avoir franchi la ligne d'arrivée (ndlr : du GP du Brésil). Je pense que nous tenons là deux extraordinaires pilotes" , a ajouté le patron de Maranello.

Depuis 2004, les medias espagnols promettent invariablement l'arrivée de Fernando Alonso chez les Rouges. Ça finira bien par arriver un jour, sans qu'ils n'y soient pour rien. Car Luca di Montezemolo a dit tout le bien qu'il pensait du champion du monde 2005 et 06 de Renault. "Tôt ou tard, je ferai en sorte que ça arrive. Nous verrons quand. Je l'ai toujours aimé, c'est un grand pilote que je voulais lorsqu'il était chez Minardi (2001). Il a gagné des titres et j'ai toujours pensé que, tôt ou tard, les grands pilotes finissent par rejoindre Ferrari", a confié le boss transalpin.

A n'en pas douter, les journalistes-supporters d'Alonso sont sûr qu'il parlait de 2011… L'association Alonso/Ferrari devrait finalement devenir réalité, après un premier rendez-vous manqué. Fin 2001, Alonso était partant, mais Montezemolo n'avait pas de baquet de course à lui proposer pour 2002, ni de garantie à lui offrir pour 2003. Voilà pourquoi Flavio Briatore avait facilement raflé la mise. Après un an de test, Renault avait fait du Taureau des Asturies son N.1. Avec la réussite que l'on sait.

Vendredi, Ferrari a aussi renouvelé le contrat de conseiller de Michael Schumacher, pour trois ans. Avec une idée derrière la tête : faire du quarantenaire septuple champion du monde (1994, 95, 2000, 01, 02, 03, 04) son troisième pilote pour 2010. Entendez par là le pilote de sa troisième voiture de course. "Je suis vraiment favorable à ce que les équipes en mesure de le faire alignent trois voitures, dans le but d'engager des jeunes pilotes, d'avoir de nouvelles personnes, d'offrir un meilleur spectacle. Je pense que ce serait bien d'accueillir de nouveaux pilotes dans des voitures compétitives", a expliqué "l'avvocato". Une farce quand même car Schumacher n'a pas le profil du jeune pilote qu'il décrit.

Dans tout ça, Alonso doit se sentir un peu instrumentalisé. Ferrari voudrait aligner trois voitures mais il n'y en aurait aucune pour lui.

0
0