Getty Images

Briatore conseille à Verstappen de "fermer sa bouche"

Briatore conseille à Verstappen de "fermer sa bouche"

Le 13/01/2020 à 14:29Mis à jour Le 13/01/2020 à 14:35

SAISON 2020 - Flavio Briatore, l'ancien patron à succès de Michael Schumacher et Fernando Alonso, trouve que Max Verstappen (Red Bull) parle trop, et parfois de travers. Il lui conseille de rester à sa place de pilote.

Max Verstappen est "cash". Il dit ce qu'il pense. Immédiatement. Souvent sans réfléchir au contexte, aux possibles conséquences. Lors de l'arrivée à Austin, le 3 novembre, il avait lancé au micro de la chaîne batave Ziggo Sport : "Voilà ce qui arrive quand on arrête de tricher !" Ferrari venait d'en finir avec un Grand Prix des Etats-Unis d'Amérique calamiteux, essais et course compris.

La suspicion battait son plein dans le paddock depuis le renouveau de la Scuderia à Spa-Francorchamps. Le Néerlandais venait de la déchainer. Sans preuve venue de nulle part. Un faisceau d'indices, simplement, pour expliquer le spectaculaire gain d'une cinquantaine de chevaux boostant la "rossa" par moments.

Sur une question technique pas du tout anodine de Red Bull, la FIA avait décortiqué le moteur de Maranello et recommandé l'installation d'un deuxième débitmètre pour enterrer les doutes sur une surconsommation illicite de carburant.

Max Verstappen (Red Bull)

Faire le spectacle n'autorise pas tout

En haut lieu, le président délégué de Ferrari, Louis Camilleri, n'avait pas du tout apprécié et sorti le "gamin de 22 ans" de la liste des prétendants à un baquet en 2021. Eh bien oui, pourquoi vouloir aller chez des "tricheurs" ?

Dès lors, curieusement, le clan Verstappen - c'est-à-dire principalement son père Max - n'a plus parlé d'un transfert chez les Rouges. Et c'est avec une certaine surprise que Red Bull a officialisé la prolongation de son pilote leader, le 7 janvier.

Aujourd'hui, Flavio Briatore pense que le Néerlandais s'est nui tout seul, et qu'il s'est peut-être fermé des portes. "Il pilote vite, il sait toujours comment s'améliorer et il est souvent la vedette du spectacle", a déclaré au magazine italien Autosprint l'ancien directeur d'équipe, qui a fait de Michael Schumacher un champion du monde chez Benetton, de même que Fernando Alonso chez Renault. "Mais Verstappen doit apprendre à fermer sa bouche. Il aurait du se passer de cette accusation qu'ils trichaient. Premièrement, ce n'est pas à lui de faire ce genre de déclaration. Deuxièmement, l'histoire était inexacte."

0
0