Difficile de tirer des conclusions pour les équipes à Sakhir, même après deux jours de tests. Un fort vent de sable a marqué la première journée d'essais de pré-saison, vendredi, et un vent encore gênant a persisté samedi matin sur le circuit du Grand Prix de Bahreïn, qui accueillera la première course de la saison, le 28 mars.
Jusqu'au 21 mars, l'abonnement à l'application Eurosport est à -50% pour un an, 34,99€ au lieu de 69,99€, pour suivre vos événements préférés en LIVE et sans PUB
Ferrari n'échappe pas à la règle de ce flou assez problématique, qui n'a pas permis de tirer des enseignements sur la compétitivité des bolides version 2021 dans chaque garage. Charles Leclerc est ainsi resté sur la réserve au moment de parler de sa SF21, une monoplace que la Scuderia a corrigée au maximum dans le cadre restrictif du règlement décidé cette année par nécessité d'économies.
Saison 2021
Gasly répond à Marko : "J’aimerais être en mesure de me battre pour de meilleures positions"
15/07/2021 À 17:01

Ferrari présente sa SF21

Eviter de porter un jugement hâtif

"C'est très difficile à dire très honnêtement, parce qu'on ne pousse pas encore la voiture au max, a expliqué le Monégasque, samedi en fin de journée. Mais j'ai une première sensation qui est assez positive. La maniabilité est assez bonne, la balance de la voiture est assez bonne sur les longs runs. Ensuite on verra comment on poussera la voiture un petit peu plus à la limite dans les runs de qualification pour la juger. La voiture est une évolution de celle de l'année dernière. On est assez limités cette année avec le règlement technique, donc on a essayé d'améliorer les faiblesses et pour l'instant la balance de la voiture semble assez bonne. Pour la performance pure, c'est trop tôt pour en parler".
En 2019, Ferrari s'était gargarisée de ses essais à Montmelo, en Espagne, et avait été choquée par une réalité bien différente à l'heure de la compétition. "On a appris du passé, et pour ma troisième année chez Ferrari, je commence à comprendre qu'il ne faut pas avoir d'avis après les essais hivernaux parce qu'à chaque fois que j'avais un avis, souvent c'était l'opposé, a tempéré le double vainqueur en Formule 1. Je suis toujours de nature très optimiste donc j'attends la première course avec impatience avec, au fond de ma pensée, l'envie que ça se passe bien".

Comprendre les Pirelli au plus vite

Seule certitude, Charles Leclerc va pouvoir compter sur un coéquipier techniquement complémentaire. En 2019 et 2020, ses échanges avec Sebastian Vettel s'étaient avérés de moins en moins productif, l'Allemand ayant un style de pilotage et une base de réglages très différents des siens. Avec Carlos Sainz, cela change. "Ça se passe super bien !, a relaté le natif de Monte-Carlo. On a plus ou moins le même âge (ndlr : il a 23 ans, Sainz 26), on a beaucoup rigolé, on a passé beaucoup de temps ensemble à Maranello pour bosser sur la voiture. Et en plus de ça, et c'est encore plus important, on pousse dans la même direction niveau voiture, on a besoin des mêmes choses pour aller vite, ce qui n'est pas toujours le cas entre deux pilotes. On a besoin d'une voiture assez similaire, pour l'instant, donc c'est positif".
Samedi, les Rouges ont divisé leur planning de travail entre longs runs le matin avec l'Espagnol et performance sur un tour avec le Monégasque l'après-midi, pour un précieux total de 129 tours. De quoi avoir un bon paquet de data à éplucher sur le potentiel de la "rossa" et le façon d'exploiter les nouveaux Pirelli, plus épais et plus lourds.
"Nous avons beaucoup travaillé sur la gestion des Pirelli sur longs runs, a confirmé Laurent Mekies, le directeur sportif. Ces trois jours sont vitaux et nous adoptons une approche méthodique, parce que le travail que nous faisons sera la clé toute cette saison."
Saison 2021
Il n'a même pas son code mais a brillé à Monaco : Pourchaire, le prodige aux portes de la F1
08/07/2021 À 21:24
Saison 2021
"S'il veut conserver son titre, Hamilton doit stopper l'hémorragie à Silverstone et en Hongrie"
06/07/2021 À 16:57