Max Verstappen ne laissera pas passer cette opportunité. Il tiendra parole en portant le numéro 1 proposé tous les ans par la Fédération internationale de l'automobile au champion du monde en titre. Le Néerlandais, sacré dimanche à Abu Dhabi aux dépens de Lewis Hamilton (Mercedes) lors d'un dernier tour controversé, arborera le 1 sur sa Red Bull RB18 en 2022.
Verstappen sur Hamilton : "C'est probablement douloureux, mais il a toujours sept titres"
Grand Prix d'Abu Dhabi
"Combien de voitures entre Verstappen et moi ?" : Comment Hamilton a vécu les derniers tours
13/12/2021 À 09:51
Il l'avait déjà dit, à la veille des premiers essais du Grand Prix de Sao Paulo, le 11 novembre. Nanti de 19 points d'avance sur son rival britannique dans la course au titre, à quatre épreuves du dénouement, il avait accepté de répondre à la question : Porteriez-vous le n°1 si vous étiez champion du monde ? "Absolument !, avait-t-il dit. Combien de fois a-t-on la chance de piloter avec le numéro 1 ? Et c'est bon pour le marchandisage aussi, vous savez ? C'est donc intelligent de faire ça."

Incidents, réclamations de Mercedes… Que dit le règlement ?

Le 33 mais aussi le 38

Depuis dimanche, le conditionnel n'est plus de mise, et c'est en premier champion néerlandais de l'histoire de la Formule 1 qu'il a confirmé la nouvelle. "Oui je l'utiliserai, a-t-il assuré, lundi. C'est peut-être la seule fois que je peux le faire dans ma vie. Je pense que c'est le meilleur numéro possible. Je le mettrai sur la voiture."
Il délaissera donc le n°33 adopté lors de sa titularisation chez Toro Rosso, en 2015. Cependant, ce n'est pas le seul numéro avec lequel il est apparu en Grand Prix au volant d'une monoplace. Lors de son apprentissage de la discipline en 2014, il avait a roulé avec le n°38 comme pigiste lors de trois séances d'essais libres du vendredi matin, en 2014. Pourquoi le n°38 ? Parce qu'il était considéré comme le 3e pilote de l'écurie italienne, et que celle-ci s'était classée 8e du championnat du monde des constructeurs l'année précédente, en 2013.

"Le directeur de course Michael Masi a envoyé Hamilton à l'abattoir"

Hamilton a quand même consenti une exception

A travers ce choix, Max Verstappen se démarque une fois de plus de ses prédécesseurs étoilés. Depuis l'instauration par la FIA d'un numéro de course unique en Formule 1 en 2014, aucun champion du monde n'a porté ce fameux n°1 pourtant synonyme de prestige. Lewis Hamilton avait refusé de le faire en 2016, pour deux raisons : il voulait être identifié au n°44 adopté seulement deux ans plus tôt, après avoir porté les numéros 2, 22, 3, 4 et 10, et même le 1. Et puis, il avait jugé que ce n°1 renvoyait à la saison précédente et que cela ne signifiait plus grand-chose pour la saison en cours.
A ce jour, Sebastian Vettel reste le dernier champion du monde ayant roulé avec le n°1, sur la carrosserie de sa Red Bull en 2014. Sacré en 2016 et retraité dans la foulée, Nico Rosberg n'avait pas eu le loisir de le porter.
Il faut noter que Lewis Hamilton avait quand même accepté de porter le n°1 de champion du monde une fois depuis ses années Mercedes, lors d'une séance d'essais libres du vendredi matin à Abu Dhabi en 2018, pour permettre à Mercedes de prendre des photos dans un but promotionnel. L'écurie allemande avait reçu l'autorisation exceptionnelle de le faire.
https://i.eurosport.com/2021/12/14/3271567.jpg
Saison 2022
Zhou en hommage à Kobe, Pérez à Zamorano, Ricciardo à Earnhardt… Les secrets des numéros de course
18/01/2022 À 22:06
Saison 2022
Prost raconte son mal-être chez Alpine : "Rossi voulait toute la lumière"
18/01/2022 À 09:05