A l'instar d'Alain Prost en 1992, Kimi Räikkönen laissera courir ses collègues en 2010, par dépit. "C'était la F1 avec McLaren ou rien du tout", a confirmé l'un de ses managers, Steve Robertson, au journal de référence finlandais Turun Sanomat. "Kimi et McLaren ont été incapables de parvenir à un accord, il ne pilotera donc pas en F1, au moins l'an prochain", a-t-il ajouté.
Depuis plusieurs semaines, le champion du monde 2007 n'arrivait pas à convenir des modalités financières de son retour au sein de l'écurie britannique, pour laquelle il avait piloté de 2002 à 2006, avant de rejoindre Ferrari. A Woking, on soufflait que les prétentions salariales de "Iceman" n'étaient pas en rapport avec les réalités du marché ; des tarifs divisés par deux en raison de la dépression internationale. L'impassible Nordique avait certainement raison de vouloir exclure de ses considérations le confortable dédit payé par Ferrari pour la rupture anticipée de son contrat 2010. Mais il aura probablement eu tort de s'arc-bouter là-dessus.
Vendredi dernier, le champion du monde en titre, Jenson Button, avait scellé l'existence d'une concurrence à laquelle le Finlandais se croyait à l'abri en visitant les locaux anglais. McLaren s'était empressé de le faire savoir. Button, en manque de reconnaissance chez Brawn, devrait signer très bientôt pour trois ans à raison de 6,7 millions d'euros annuels en sus de ses droits d'image.
Saison 2010
Button, direction McLaren ?
17/11/2009 À 09:24
Remercié par Ferrari qui lui a préféré les talents de metteur au point et de communicant du double champion du monde, Fernando Alonso (Renault), Kimi Räikkönen n'a pas seulement brouillé son image pour une vulgaire question d'argent. Le deal avec McLaren aurait achoppé sur le nombre de jours dus aux sponsors et sur sa liberté de s'engager en rallyes. Cette année, il avait terminé le Rallye de Finlande en cabossant sa FIAT Punto S2000 dans un tonneau, et ce qui a du refroidir les décideurs de McLaren. Néanmoins, Robert Kubica, remplaçant de Fernando Alonso, traduira prochainement sa nouvelle appartenant à la maison Renault en participant au Rallye du Var au volant d'une Clio.
Néanmoins, Kimi Räikkönen aura peut-être du mal à retrouver en 2011 un employeur capable de le faire gagner, car c'est là son exigence. Lewis Hamilton est sous contrat chez McLaren jusqu'en 2012 et Jenson Button devrait s'engager jusqu'à cette échéance (plus 2013 en option). Quant à Nico Rosberg (Williams) et Nick Heidfeld (BMW), ils devraient être bientôt officialisés chez Mercedes sur des périodes pluri-annuelles. Il ne faut donc pas exclure que cette année sabbatique se transforme en retraite pure et simple. D'autant que le garçon clame depuis longtemps son désir de se reconvertir en WRC. Cependant, Steve Robertson a déjà son idée sur la question. "L'opportunité de revenir en Grand Prix se reporte à 2011, lorsqu'il y aura des places intéressantes disponibles. A l'heure qu'il est, il semble que ce soit Red Bull", a-t-il déclaré. Le clan Räikkönen a donc des vues sur le poste de l'Australien Mark Webber, équipier de l'Allemand Sebastian Vettel, deux fois victorieux en 2009.
Ces mises en place vont dissiper les dernières incertitudes, avec une conséquence heureuse pour Romain Grosjean. La signature mardi de Timo Glock (Toyota) au sein de la nouvelle écurie Manor et la probable arrivée de Nick Heidfeld chez Mercedes débarrassent en effet le Français de ses deux principaux rivaux dans la course au baquet de la seconde Renault R30.
Saison 2010
Glock chez Manor
17/11/2009 À 09:13
Saison 2021
Hamilton enfin confirmé, voici la grille de départ complète en 2021
08/02/2021 À 13:42