Carambolage au départ

Le départ, dans les faits, a tourné au chaos. Vergne a conservé la tête, mais Buemi s'est porté à la hauteur d'Evans et les deux hommes se sont frôlés au premier virage. Ces trois pilotes sont les seuls à avoir passé cette chicane sans encombre en raison de plusieurs collisions ayant créé un embouteillage derrière eux. Pascal Wehrlein, Maximilian Günther, Sam Bird, Daniel Abt et André Lotterer, qui étaient initialement dans le top 9, ont perdu gros en se retrouvant en fond de peloton. Di Grassi, lui, s'est propulsé de la 19e à la huitième place !
Cependant, la course allait reprendre dans l'ordre de la grille de départ – sans Robin Frijns, qui a été envoyé en tête-à-queue par Jérôme d'Ambrosio (qui allait écoper d'un drive through) à l'approche de ce premier freinage. "J'ai freiné comme Daniel, comme André, et je me suis fait violemment percuter par derrière", déplorait le Néerlandais. Pendant ce temps, nombre de ses concurrents parlementaient quant à la décision de ne pas conserver le classement quelque peu chamboulé du premier tour, notamment Di Grassi et Félix da Costa, qui se sentaient clairement lésés.
ePrix de Berne
Vergne : "J'ai été extrêmement prudent"
23/06/2019 À 08:02
C'est néanmoins ainsi que le drapeau vert a été agité après un tour derrière le Safety Car. Vergne a immédiatement subi la pression d'Evans, qui se plaignait de la lenteur du leader. Bird, quant à lui, a fait l'extérieur à Günther dans le virage 3 pour la cinquième place. Enfin, Buemi a été le premier concurrent à activer le mode attaque aux avant-postes, rattrapant sans coup férir sa seconde de retard sur les deux leaders.

Vergne : "J'ai été extrêmement prudent"

Evans donne tout face à Vergne

C'est alors que Wehrlein s'est retrouvé au ralenti à cause d'un problème technique, alors qu'il occupait le quatrième rang. Pendant ce temps, la bataille entre Vergne et Evans faisait rage, le pilote Jaguar ayant enclenché l'attack mode à son tour mais le Français n'hésitait pas à fermer la porte quand c'était nécessaire avant d'adopter les 25 kW de puissance supplémentaire lui aussi... mais la direction de course a fait appel au Full Course Yellow pour évacuer la monoplace de Wehrlein.
À 20 minutes + 1 tour du drapeau à damier, le top 4 se tenait en moins de deux secondes avec Vergne, Evans, Buemi et Bird. Le Néo-Zélandais a activé le mode attaque à nouveau et a lancé de nombreux assauts sur Vergne pendant une boucle, sans succès, ce après quoi les trois autres membres de ce top 4 ont enclenché l'attack mode à leur tour. André Lotterer, quant à lui, enchaînait les dépassements pour se hisser dans le top 5 aux dépens de Maxililian Günther. Véritable renard, le pilote DS Techeetah a ensuite profité d'un blocage de roue de Bird pour s'emparer de la quatrième place.

La pluie joue les trouble-fête

Alors qu'une grosse averse faisait son apparition dans les dernières minutes, la hiérarchie n'a pas évolué, chacun des pilotes aux avant-postes surmontant cette difficulté supplémentaire – non sans une petite frayeur pour Bird. Vergne s'est finalement imposé un souffle devant Evans, remportant une victoire qui le propulse loin devant ses rivaux au championnat. Buemi complète le podium devant Lotterer, auteur d'une belle remontée, et Bird. Günther prouve à nouveau son potentiel avec la sixième place, suivi par Abt, Lynn, Massa et Di Grassi, qui sauve un petit point.