Motorsport.com

Un Vergne "idiot" déplore sa pire erreur en Formule E

Un Vergne "idiot" déplore sa pire erreur en Formule E
Par Motorsport.com

Le 13/01/2019 à 09:41Mis à jour Le 13/01/2019 à 09:44

Jean-Éric Vergne endosse la pleine responsabilité de l'incident qui l'a probablement empêché de jouer la victoire à l'E-Prix de Marrakech.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Lire aussi :

"J'ai été idiot", reconnaît Vergne, qui s'est retrouvé 19e à la fin du premier tour, pour Motorsport.com. "Je n'ai pas fait beaucoup d'erreurs ces dernières années en Formule E, mais celle-là est probablement ma plus grosse. Je ne peux m'en vouloir qu'à moi-même."

"J'essaie toujours de plonger dans les ouvertures, comme je l'ai fait à New York l'an dernier sur Seb [Buemi], mais j'imagine que cette année la voiture est un peu différente. Je n'ai pas réussi à ralentir et je ne voulais évidemment pas percuter Sam, je ne voulais pas gâcher sa course, gâcher la mienne et avoir une pénalité pour la suivante. J'ai donc pris l'intérieur, et je suis parti en tête-à-queue car c'était inévitable : soit je partais en tête-à-queue, soit je nous éliminais tous les deux, donc j'ai choisi cette option."

"Une erreur qui n'arrivera plus"

Vergne ne regrette pas pour autant d'avoir lancé l'assaut, malgré les conséquences de sa manœuvre. "On tente toujours des choses, je ne vais pas m'excuser d'avoir tenté d'aller doubler quelqu'un – je ne suis pas ce genre de pilote", tempère le Français.

"Mais à la réflexion, c'était idiot, parce que j'étais très clairement le plus rapide en piste aujourd'hui. Je repars, je crois, à 23 secondes. En gros, je récupère 16 secondes sur les BMW en doublant 15 voitures. C'était donc idiot de ma part. Le rythme, je l'avais. La victoire était très clairement possible aujourd'hui, et je l'ai ruinée par un excès – je ne sais pas – de confiance. Une erreur qui n'arrivera plus."

Le pilote DS Techeetah était plus précisément à 15"591 du leader Sam Bird au cinquième passage, moment où l'écart était le plus grand, et était remonté à 4"884 d'António Félix da Costa au moment de l'accrochage des deux BMW en tête de la course, après 25 tours. Il a effectivement gagné 12 places lors de ces 20 boucles, passant du 18e au sixième rang et prouvant encore une fois le potentiel de la DS E-Tense FE 19, déjà démontré à Ad Diriyah. "Oui, je pense qu'aujourd'hui, ça l'a confirmé", conclut Vergne avec concision quant au niveau de performance de son bolide.

Avec Alex Kalinauckas

0
0