Motorsport.com

Vergne veut sortir du cercle vicieux après le "cauchemar" de Hong Kong

Vergne veut sortir du cercle vicieux après le "cauchemar" de Hong Kong
Par Motorsport.com

Le 16/03/2019 à 16:25Mis à jour Le 16/03/2019 à 16:35

Suite à une nouvelle déconvenue à l'E-Prix de Hong Kong, Jean-Éric Vergne espère sortir du "cercle vicieux" dans lequel il se trouve.D'un extrême à l'autre. Après avoir enregistré une série record de 20 courses consécutives dans les points, dont toutes celles de la campagne 2017-18 qui l'a couronné, vient d'enchaîner trois manches d'affilée sans entrer dans le top 12 : la pire série de sa carrière

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Suite à une nouvelle déconvenue à l'E-Prix de Hong Kong, Jean-Éric Vergne espère sortir du "cercle vicieux" dans lequel il se trouve.

D'un extrême à l'autre. Après avoir enregistré une série record de 20 courses consécutives dans les points, dont toutes celles de la campagne 2017-18 qui l'a couronné, vient d'enchaîner trois manches d'affilée sans entrer dans le top 12 : la pire série de sa carrière en Formule E à ce jour.

Lire aussi :

Vergne a été impliqué dans des incidents en piste à Marrakech (où il a quand même fini cinquième), à Santiago et à Mexico. Le week-end dernier, à Hong Kong, le Champion en titre s'est fait remarquer par un tête-à-queue en qualifications, se retrouvant 18e sur la grille de départ. Il n'a pu faire mieux que 13e en course, après avoir été pénalisé pour un accrochage avec la NIO de Tom Dillmann.

"La course a été un cauchemar, franchement", déplore Vergne pour Motorsport.com. "Que puis-je dire de plus ? On dirait que nous restons dans ce cercle vicieux, et il faut en sortir. Il faut laisser cette course derrière nous et essayer d'en faire une bonne à Sanya."

"Sous la pluie, j'avais des problèmes avec la voiture, je ne sais pas lesquels. Nous avons changé un réglage pour le mettre à l'opposé et je n'ai pas ressenti de différence, les ingénieurs non plus. Nous étions complètement perdus sous la pluie, de mon côté [du garage]. C'est inhabituel pour moi, j'adore ces conditions. Mais là, nous n'étions clairement nulle part."

Jean-Eric Vergne, DS TECHEETAH

Jean-Eric Vergne, DS TECHEETAH

Photo de: Sam Bloxham / LAT Images

Jean-Eric Vergne, DS TECHEETAH, DS E-Tense FE19

Jean-Eric Vergne, DS TECHEETAH, DS E-Tense FE19

Photo de: Steven Tee / LAT Images

Lotterer a joué la victoire

Pourtant, au volant de l'autre DS Techeetah, André Lotterer a fait des merveilles. Parti troisième, l'Allemand a mené l'E-Prix de Hong Kong pendant 27 tours avant d'être percuté par l'arrière par Sam Bird dans l'avant-dernière boucle, ce qui a provoqué une crevaison sur sa monoplace. Lotterer s'est ainsi classé dernier.

Lire aussi :

Lorsque nous mentionnons le rythme affiché par son coéquipier, Vergne rétorque : "Quand on est coincé dans le trafic, la course est complètement différente de quand on a la piste libre, non ? La voiture fonctionnait bien en course, André a fait du bon travail. Quand j'avais la piste libre, j'étais capable d'aller aussi vite que lui, d'économiser de l'énergie, etc."

"Le problème, maintenant, c'est qu'on ne peut pas dépasser en Formule E. Je ne pense pas qu'il y ait eu un seul dépassement propre, sans contact, lors de cette course. Je crois qu'il faut vraiment faire quelque chose pour le Safety Car et essayer d'arrêter le chrono pour que ce soit difficile, car personne n'a fait la moindre gestion d'énergie. Quand on est à fond sur un circuit très étroit comme celui-ci dans la Gen2, qui est une grosse voiture, cela mène à l'accident et au Safety Car. Cela mène à un spectacle qui n'est pas très beau à voir."

Propos recueillis par Alex Kalinauckas

0
0