Le feuilleton de la diva espagnole est presque terminé. Selon la presse espagnole et notamment le quotidien AS, Fernando Alonso devrait prolonger l'aventure, si on peut appeler cela ainsi, chez Renault pour la saison 2009 et espère ainsi se battre à armes plus égales pour un troisième titre après lequel il court depuis deux ans. (presque) Finies les rumeurs et les déclarations en forme d'ultimatum, coutumières de la part d'Alonso, place désormais à la réalité de la situation que vit l'Asturien, en panne de résultats probants depuis son retour chez l'équipe qui l'a vu devenir un torero insaisissable sur les pistes du monde entier.

Alonso n'a pas gagné cette saison et n'est pas monté une seule fois sur le podium au contraire de son coéquipier et débutant dans le monde impitoyable de la Formule 1, Nelson Piquet. Et malgré les espérances vendues par le retour du mass-damper lors du Grand Prix de Catalogne au début de l'été, la lumière n'est jamais venue. Avec les outils à disposition, le pilote espagnol a fini à quatre reprises au pied du podium (Australie, Belgique, Hongrie et Italie) mais a le mérite, pour le moment, d'être en tête du peloton, derrière les intouchables de Ferrari, BMW et McLaren.

Formule 1
McLaren version Monza
14/09/2008 À 13:28

Une marge de manoeuvre réduite

C'est d'ailleurs vers ces deux premières écuries qu'il s'est tourné pour espérer vite rejouer les premiers rôles en déclarant à corps et à cri qu'il étudiait la possibilité d'aller voir ailleurs, histoire de mettre la pression sur la formation managée par Flavio Briatore. "Je pense que seuls McLaren et Ferrari sont capables de gagner mais les choses sont en train de changer et il est difficile de savoir qui sera la locomotive dans quelques années", a-t-il déclaré lors d'une conférence vendredi à Madrid. Quant à la piste BMW: "Ils ont bien commencé la saison mais leur rythme est peu à peu retombé par la suite". Autrement dit, l'espoir demeure.

Mais au vu du leadership naturel qu'assume avec plus ou moins de brio le poulain Lewis Hamilton et la saison assez satisfaisante qu'a réussi celui qui occupait un baquet Renault, la saison passée, Heikki Kovalainen, McLaren est fort peu envisageable. "Je ne connais pas une seule équipe aussi bien que McLaren et Renault. C'est difficile d'apprécier les méthodes de travail des autres équipes de loin", a-t-il pourtant noté. Pour le cas Ferrari, l'affaire est entendue puisque Felipe Massa et Kimi Räikkönen seront associés à la Scuderia jusqu'en 2010 au moins.

Reste ainsi la piste BMW où Nick Heidfeld n'est pas certain de rester. Car dans le même temps, Nico Rosberg constitue une perspective d'avenir pour la marque bavaroise au contraire de son compatriote. Alonso, lui, veut encore croire que les jeux ne sont pas faits jusqu'au bouclage complet du plateau pour la saison prochaine.

Formule 1
Que manque-t-il à Renault ?
09/07/2008 À 16:02
Saison 2009
Fisichella éclipse Button
09/04/2010 À 13:04