Un ultime putt facile pour la gloire. Ce dernier coup pour la gagne en Grand Chelem, Phil Mickelson y rêvait encore. Même à 50 ans, même après huit ans sans Majeur et deux sans titre tout court. "Je pensais que c'était possible, mais tout le monde disait que ça ne l'était pas. J'espère que d'autres s'en inspireront. Il faudra peut-être travailler beaucoup mais, mon Dieu, ça en vaut la peine", a-t-il lâché rayonnant après avoir rendu folle une foule sevrée d'émotions depuis des mois.

La fierté, d'abord

"Je ne sais pas trop comment décrire les émotions qui m'envahissent après une telle journée, a avoué un Mickelson très ému en conférence de presse. C'est un sentiment très puissant que je chérirai toute ma vie. Réaliser une performance de cette portée alors que de moins en moins de gens m'en pensaient capable, c'est... spécial. Très spécial. J'en suis très fier". Phil Mickelson a trop de classe pour s'attarder sur ceux qui l'ont pensé fini mais on comprend que ce sacre, et c'est bien normal, revêt un sentiment extrêmement particulier.
BMW PGA Championship
Improbable : A 50 ans et 11 mois, Mickelson devient le plus vieux vainqueur en Grand Chelem
23/05/2021 À 23:26
Dans cette dernière journée de dimanche, Mickelson a dû se battre tout à la fois avec le vent, un parcours extrêmement long mais aussi son compatriote Brooks Koepka, qui a fini par craquer après avoir débuté la journée en tête, et le Sud-Africain Louis Oosthuizen. Ses trois bogeys n'ont pas altéré sa confiance et ce coup frappé au début du 18e et ultime trou a fait chavirer la foule qui l'a accompagné à grands renforts de "Lefty! Lefty!", son surnom de gaucher, à son arrivée sur le green. "Je n'ai jamais vécu une expérience comme celle-ci, alors merci pour ça. C'était un peu déconcertant mais incroyablement fantastique", sourit la légende.

Woods et Nicklaus l'ont félicité

Bien sûr déçus, ses deux derniers adversaires n'ont pu que saluer le mythe qu'il est. "C'est le Phil que je regardais quand j'ai commencé ma carrière professionnelle, c'était beau à voir, a dit Oosthuizen. C'est un accomplissement incroyable que de gagner un Majeur à 50 ans. Il mérite tout ce qui lui arrive aujourd'hui." L'autre battu du jour, Brooks Koepka, n'a pas fait dans le lyrisme : "Phil a bien joué. C'est plutôt cool à voir mais décevant pour moi". Sur Twitter, Tiger Woods, qui avait remporté le Masters 2019, onze ans après son dernier sacre, s'est un peu plus emballé : "C'est une véritable source d'inspiration de voir Phil Mickelson le faire à nouveau à 50 ans. Félicitations !".
Comble de la reconnaissance, Mickelson a reçu un message de la légende aux 18 Grands Chelems, Jack Nicklaus : "Il a bien joué, n'a pas fait d'erreurs stupides, ce qui est la clé pour remporter un titre majeur. Mes félicitations Phil. Cinquante ans, c'est plus vieux que 46 (l'âge auquel Nicklaus a remporté le Masters 1986, ndlr). Bien joué mon ami".
Le vainqueur du jour ne s'enflamme pas et ne pense pas à d'autres lendemains qui chantent : "C'est possible, vraiment, que ce soit le dernier tournoi que je gagne de ma vie. Mais c'est aussi possible que j'aie eu une petite perte de concentration et que ce succès va me donner de l'élan. Je ne sais pas. Mon avis est qu'il n'y a aucune raison pour que moi ou un autre ne puisse pas le faire à cet âge. Ça demande juste un peu plus de travail". Mickelson y croyait, il a eu raison.
BMW PGA Championship
Le moment où Mickelson s'impose à l'US PGA
24/05/2021 À 06:33
BMW PGA Championship
Improbable : A 50 ans et 11 mois, Mickelson devient le plus vieux vainqueur en Grand Chelem
23/05/2021 À 23:26