Ce jeudi, Phil Mickelson commence sa quête d'un deuxième titre en USPGA sur l'Ocean Course de Kiawah Island, en Caroline du Sud. Un rendez-vous majeur pour le natif de San Diego, mais surtout une préparation royale pour le troisième majeur de la saison, l'US Open, pour lequel il a reçu une invitation il y a quelques heures. Un cadeau qui tombe à point nommé pour le joueur qui espère toujours décrocher un premier sacre sur ses terres.
Agé de 50 ans, le quintuple champion majeur est retombé à la 116e place mondiale et aurait dû repasser par la case qualification après le Memorial Tournament du 7 juin prochain pour se qualifier à l'US Open. Mais l'USGA (United States Golf Association) en a décidé autremment et a souhaité honorer l'ensemble du travail de Mickelson qui l'a vu terminer vice-champion de l'US Open à six reprises au cours de sa carrière.
British Open
Stenson et Mickelson lancés dans un mano a mano pour la Claret Jug
16/07/2016 À 21:42

Réaliser son rêve de gosse et s'asseoir à la table des (très) grands

Vainqueur à 44 reprises sur le circuit PGA, Mickelson devient le 56e joueur à recevoir cette exemption spéciale pour l'US Open. Une invitation qui a tout du coup de pouce idéal pour l'ancien numéro deux mondial qui va se battre pour un deuxième titre sur l'US PGA, après sa victoire en 2005 à Baltusrol.
Gagner l'US Open a toujours été un rêve de longue date pour moi, presque hors de portée et j'ai été proche de le réaliser à de nombreuses reprises…
"Lefty" continue d'avoir de grandes ambitions et aspire toujours à devenir le sixième homme à réaliser un Grand Chelem en carrière (ndlr, remporter les quatre majeurs que sont le Masters, l'US PGA, l'Open Britannique et donc l'US Open) aux côtés de Jack Nicklaus, Tiger Woods, Ben Hogan, Gary Player et Gene Sarazen.
"Gagner l'US Open a toujours été un rêve de longue date pour moi, presque hors de portée et j'ai été proche de le réaliser à de nombreuses reprises…", a confié Mickelson dans des propos relayés par GolfDigest. "On ne peut pas gagner si on ne joue pas. Je suis honoré que l'USGA m'ait offert cette opportunité et j'ai hâte de jouer dans ma ville natale sur un green sur lequel j'ai grandi."

Un pedigree pour espérer vaincre le signe indien

Le compatriote de Lefty, Hale Irwin, reste à ce jour le seul joueur à avoir soulevé le trophée de l'US Open après avoir été invité et exempté des qualifications. L'Américain avait battu Mike Donald dans une mort subite, après un match en 18 trous à Medinah en 1990, une année qui sonnait également comme la première apparition de Mickelson en tant qu'amateur.
"La longevité incroyable de Phil Mickelson à l'USGA et ses performanes en carrière sont parmi les plus remarquables de l'histoire du jeu", a déclaré le PDG de l'USGA Mike Davis. "Nous sommes ravis de l'accueillir à l'US Open cette année, à Torrey Pines."
Mickelson a terminé 18e à l'US Open 2008, un tournoi marqué par la célèbre scène de la 14e victoire en majeur de Tiger Woods, après avoir fait tombé Rocco Mediate. Néanmoins, le Lefty californien a connu un succès notable au cours de sa carrière sur les greens en remportant le Farmers Insurance Open trois fois en 1993, 2000 et 2001 en terminant deuxième en 2011.
Pour retrouver le tableau final en 2021, Mickelson a bénéficié de ses nombreux bons résultats dans le tournoi, lui qui a intégré le top 10 final à dix reprises et terminé deuxième à Merion en 2013, derrière Justin Rose. Mais le Californien n'a jamais fait mieux qu'une 28e place au cours de ses dix dernières participations.

Coups de génies et remise en question permanente

Cependant, Mickelson est tout de même parvenu à faire parler une partie de sa vieille magie ces dernières semaines. Après le premier tour du Wells Fargo Championship un peu plus tôt en mai, il avait fait sensation avec un 64, -7 à Quail Hollow. Avant de chuter à la 7e place puis de dégringoler à la 69e place à cause d'un jeu incohérent et bien loin de ses géniales aspirations de début de tournoi.
"J’ai échoué à plusieurs reprises dans ma vie et ma carrière et grâce à cela, j’ai beaucoup appris", a-t-il expliqué au sortir de sa semaine en Caroline du Nord. "Au lieu de me laisser abattre par la défaite, je l’ai utilisé comme carburant pour me conduire à travailler plus dur. Donc aujourd'hui, je vous invite à me suivre et à accepter vos erreurs. Utilisons-les pour nous motiver à travailler encore plus dur."
Vous l'aurez donc compris, Phil Mickelson n'a pas prévu de flancher. Malgré des performances mitigées ces derniers mois, le cinquantenaire est revanchard pour cet US Open. Et entend bien honorer l'invitation offerte par l'USGA.
Golf
Pour Spieth, Willett et Day, c'est déjà fini
16/07/2016 À 15:37
British Open
Mickelson tient bon et fait la course en tête
15/07/2016 À 21:03