Phil Mickelson s'est excusé pour ses remarques concernant le circuit professionnel nord-américain PGA et l'Arabie Saoudite. Le joueur de 51 ans, qui a expliqué la semaine dernière vouloir s'engager dans la Super Ligue de golf financée par les Saoudiens, malgré leurs violations des droits humains, pour forcer le circuit PGA à "remodeler son fonctionnement", a toutefois perdu son parraineur de longue date KPMG malgré un long message d'excuses publié sur Twitter. L'auteur Alan Shipnuck avait cité la semaine dernière des propos tenus par Mickelson dans le cadre d'une biographie à paraître.
Suivez une année complète de sport et d’événements sur Eurosport pour 69,99 euros !
"Ils ont tué (le journaliste du Washington Post) Jamal Khashoggi, ils ont un bilan horrible en matière de droits humains, ils exécutent des gens là-bas parce qu'ils sont homosexuels", déclarait notamment Mickelson à propos des Saoudiens, selon ses extraits. "Sachant tout cela, pourquoi envisagerais-je de m'impliquer? Parce que c'est une occasion unique de remodeler la façon dont le PGA Tour fonctionne", se justifiait toutefois le golfeur, vainqueur du dernier championnat PGA.
PGA Championship
Justin Thomas revient de loin et met fin à 14 mois de disette
23/05/2022 À 06:43
Prendre du recul
"Ils ont employé des méthodes manipulatives, coercitives et brutales car, nous les joueurs, n'avons pas de recours", avait également affirmé Mickelson en visant le circuit PGA. "J'ai utilisé des mots que je regrette sincèrement et qui ne reflètent pas mes véritables sentiments ou mes intentions", s'est excusé mardi Mickelson. "C'était inutile. J'ai offensé des gens et je m'excuse pour le choix des mots employés. Je suis plus que déçu et je vais faire tous les efforts possibles pour tirer les leçons de cet épisode".

Phil Mickelson lors du PGA Championship 2021

Crédit: Getty Images

Il a ajouté que ses propos avaient été sortis de leur contexte et qu'il avait "toujours agi dans le meilleur intérêt du golf". Dans le sillage de l'Australien Greg Norman, qui porte ce projet de circuit dissident financé par le Fonds d'investissement public d'Arabie saoudite, Mickelson est l'une des stars les plus en vue de la PGA à le soutenir. Il affirme dans son message sur Twitter que "le golf a vraiment besoin de changement et que le changement est souvent précédé de protestations".
"Ces dix dernières années, j'ai ressenti la pression et le stress me gagner lentement de plus en plus profondément. Je sais que je n'ai pas été au mieux et j'ai vraiment besoin de prendre du recul pour accorder la priorité à ceux que j'aime le plus et devenir l'homme que je souhaite être", a souligné le champion. Phil Mickelson a souligné qu'il avait offert à ses parraineurs la possibilité de mettre fin aux contrats les unissant. "Nous avons mutuellement décidé de mettre fin à notre parrainage avec effet immédiat", a ensuite indiqué dans un communiqué la firme d'audit KPMG.
PGA Championship
La douleur est trop forte : Woods jette l'éponge
22/05/2022 À 00:30
PGA Championship
McIlroy en tête, Woods à la peine : "Cela me fait mal de faire du golf"
20/05/2022 À 05:30