Getty Images

Une après-midi royale et l'Europe vire en tête

Une après-midi royale et l'Europe vire en tête

Le 28/09/2018 à 17:39Mis à jour Le 28/09/2018 à 18:27

RYDER CUP 2018 - Une vraie razzia ! Déchainée, l'équipe européenne a remporté les quatre "foursomes" disputés vendredi après-midi sur le Golf National de Saint-Quentin-en-Yvelines. En retard après les "Quatre balles" du matin, l'Europe bascule du coup en tête (5-3) à l'issue de cette première journée.

Une après-midi de rêve pour l'équipe européenne. A la traîne à l'issue des quatre parties du matin disputées en "Quatre balles" (1-3), les Européens ont survolé les "Foursomes" vendredi après-midi sur le parcours de l'Albatros, remportant les quatre rencontres jouées sous ce format, où les deux joueurs de la même équipe jouent la même balle à tour de rôle. Voilà qui permet aux hommes de Thomas Bjorn de compter deux longueurs d'avance (5 points à 3) après la première journée de compétition.

C'est donc exactement le scénario inverse de celui d'Hazeltine il y a deux ans. Lors de la précédente édition, les Américains avaient surclassé les Européens en Foursomes (4-0), qui avaient alors été disputés en matinée, et affiché un bilan négatif en "Quatre balles". Eux aussi menaient 5-3 au terme du premier jour de débats avant de filer deux jours plus tard vers leur plus net succès de ces trente dernières années.

McIlroy s'est réveillé

L'élan européen est d'autant plus fort que les victoires obtenues vendredi après-midi ont été nettes et sans bavure. Autant les rencontres matinales avaient dans l'ensemble été très accrochées (trois des quatre avaient d'ailleurs atteint le 18e trou), autant les "Foursomes" ont été à sens unique, aucun ne dépassant le 16. Sergio Garcia et Alex Noren, préservés le matin, ont ainsi surclassés Phil Mickelson et Bryson Dechambeau (5 et 4, soit cinq trous d'avance alors qu'il n'en restait plus que quatre à jouer).

Les autres succès du Team Europe ont été à peine moins larges. Rory McIlroy, en difficulté le matin, a retrouvé sa verve en compagnie de Ian Poulter, alias "Mister Ryder Cup". Pourtant, l'affaire était mal engagée puisque Bubba Watson et Webb Simpson avaient remporté deux des trois premiers trous pour prendre les devants. Puis la furia McIlroy-Poulter a brutalement soufflé à mesure que le vent se levait sur l'Albatros : quatre trous successifs dans leur poche du 6 au 9. Ils ne se sont plus retournés pour l'emporter 4 et 2.

Molinari-Fleetwood, couple vedette

L'affiche de l'après-midi opposait la paire américaine Dustin Johnson - Rickie Fowler au duo Justin Rose - Henrik Stenson. Soit le numéro un mondial d'un côté (Johnson) et celui qui l'était encore il y a six jours (Rose). D'abord accroché, ce duel a basculé comme les autres du côté européen, avec un premier rush du trou 5 au trou 7 et deux nouveaux trous gagnés au 10 et au 11. Avec cinq trous d'avance, l'affaire était pliée même si les Américains ont opéré un rapproché. Trop peu, trop tard.

Enfin, dans le dernier match de la journée, le couple vedette de ce vendredi chez les Européens, Francesco Molinari et Tommy Fleetwood, déjà crédités de l'unique point du matin pour l'équipe de Thomas Bjorn, a sèchement dominé Jordan Spieth et Justin Thomas, pourtant reconduits eux aussi après leur victoire en "Quatre balles". Sevrée de victoire sur le Vieux Continent depuis maintenant un quart de siècle, le Team USA va devoir se remobiliser après cette cinglante gifle. Au plan comptable, les dommages sont loin d'être dramatiques, mais l'Europe a la main. Vendredi midi, c'était tout sauf évident...

0
0