Eurosport

Woodland tient le choc mais Rose et Koepka sont dans son rétro

Woodland tient le choc mais Rose et Koepka sont dans son rétro
Par AFP

Le 16/06/2019 à 06:35Mis à jour Le 16/06/2019 à 10:52

US OPEN - L'Américain Gary Woodland a conservé samedi les commandes du troisième tournoi du Grand Chelem de l'année sur le circuit professionnel de golf, mais il est désormais sous la menace du Britannique Justin Rose et de son compatriote Brooks Koepka.

Gary Woodland reste en tête, avant la dernière journée de l'US Open. A 35 ans, Woodland peut décrocher dimanche sur le spectaculaire parcours de Pebble Beach (Californie) son premier titre majeur. Il lui faudra résister au froid et au vent inhabituels à cette période de l'année sur le littoral californien et surtout à la pression. Mais sur ce qu'il a montré lors du 3e tour, le 25e mondial semble bien armé pour remporter le troisième tournoi du Grand Chelem de l'année.

"Je me sens vraiment bien, je me sens en confiance. Je suis vraiment content de ce que j'ai fait ce samedi et j'ai hâte d'être à dimanche", a expliqué Woodland. Il a connu quelques alertes durant cette troisième journée, notamment sur le 12, mais il s'est toujours sorti d'affaire pour rendre une carte de 69 (-2) pour un total de 202 (-11).

Le principal problème de Woodland pourrait venir du Britannique Justin Rose et/ou de l'Américain Brooks Koepka, respectivement 2e à un coup (203, -10) et 3e à quatre coups (206, -7). Rose , vainqueur de l'US Open 2013, fait merveille sur les greens avec son putting redoutable. "C'est vrai que j'arrive très bien à lire les greens ici, cela me donne beaucoup de sérénité", a-t-il insisté. Mais le joueur le plus suivi dans cette 119e édition de l'US Open est bien Koepka qui a rallié le club-house avec une carte de 68 (-3).

"Il faudra compter" sur Koepka

Koepka, N.1 mondial, a remporté les deux dernières éditions de l'US Open et quatre des huit derniers tournois du Grand Chelem auxquels il a pris part. "J'ai vraiment très bien joué ce 3e tour. Je n'ai raté, je pense, qu'un seul coup de toute la journée", a-t-il constaté. "J'aime avoir cette pression de devoir 'rentrer' des putts dans un tournoi de cette importance. Il faudra rester patient dimanche, mais si je suis à trois coups de la tête après les neuf premiers trous, il faudra compter sur moi", a-t-il prévenu.

Le Nord-Irlandais Rory McIlroy n'a peut-être pas dit son dernier mot non plus : il est 6e (207, -6) et garde espoir. "J'ai le sentiment d'avoir fait tout ce qu'il fallait ce samedi et il faudra continuer comme ça dimanche", a-t-il estimé.

Woods distancé

L'Américain Tiger Woods, en revanche, n'ajoutera sans doute pas un 16e titre du Grand Chelem à son palmarès, deux mois après son retentissant sacre dans le Masters d'Augusta. Le "Tigre", 43 ans, accuse onze coups de retard sur Woodland (213, par), synonyme de 27e place, après avoir collecté cinq birdies mais autant de bogeys.

"J'ai pris un mauvais départ, il a fallu que je me batte ensuite avec le parcours toute la journée", a regretté Woods. Enfin, le dernier Français en lice, Clément Sordet, abordera le 4e et dernier tour en 64e position, à seize coups de la tête (218, +5).

Vidéo - Même mal en point, Woods n'a rien perdu de sa magie avec ce birdie parfait

00:22
0
0