AFP

Quatre médaillées d'or sur un même podium : concours de folie aux barres asymétriques

Quatre médaillées d'or sur un même podium : concours de folie aux barres asymétriques
Par AFP

Le 31/10/2015 à 23:21Mis à jour Le 31/10/2015 à 23:41

MONDIAUX DE GYMNASTIQUE - Quatre athlètes ont terminé sur la première marche du podium aux barres asymétriques. Pas de médailles pour les Français.

L'invraisemblable s'est produit samedi aux Mondiaux de gymnastique artistique à Glasgow avec quatre médaillées d'or aux barres asymétriques. A la stupéfaction générale, la même note a été attribuée au millième près à quatre gymnastes aux barres asymétriques, soit 4 médailles d'or pour la même épreuve: sur la plus haute marche du podium, la Chinoise Fan Yilin, les Russes Viktoria Komova et Daria Spiridonova et l'Américaine Madison Kocian ont pu chacune écouter leur hymne !

Un podium totalement improbable. Pour la première fois dans l'histoire de la discipline, quatre gymnastes ont reçu une médaille d'or au même agrès et sur une même édition en recevant la même note (15,366). Un cas similaire s'était produit il y a... 93 ans, aux barres parallèles en 1922. Mais il s'agissait alors de quatre médaillés d'argent.

Les Britanniques ont remporté pour la première fois de l'Histoire un titre de champion du monde masculin avec Max Whitlock aux arçons (16,133), qui plus est devant son compatriote Louis Smith (16,033). A 22 ans, il a glané dans la même journée deux médailles (avec l'argent au sol). Le public, qui n'a jamais désempli ni baissé d'intensité dans ses encouragements en neuf jours de compétition, a hurlé sa joie.Et le podium a été un régal pour les yeux des quelques 10.000 personnes présentes.

Déception pour Aït Saïd

Bien loin de la joie ambiante de l'Hydro Arena, un sentiment d'incompréhension s'emparait de Aït Saïd après sa performance aux anneaux. Le gymnaste français, passé en premier, obtenait 15,633 points, ce que l'a classé 4e, à 0,67 point de la 3e marche, occupée par le tenant du titre, le Chinois Liu Yang. La victoire est revenue au Grec Eleftherios Petrounias (15,800).

"Je mérite ma note. Après je ne comprends pas la note du Chinois passé devant moi. Il y avait des petites erreurs. Je ne sais pas pourquoi je ne suis pas sur le podium", a dit le champion d'Europe 2013, abattu. "Ce qui me fait juste de la peine c'est que je me suis donné tant de mal pour que ça ne paie pas". Aït Saïd avait terminé 5e l'année dernière. Il n'a toujours pas accroché de médaille mondiale et était la seule chance pour la France, passée à côté de ses Mondiaux.

0
0