Elle était déjà une légende de l’Olympisme. Elle est devenue une égérie mondiale et la championne des cœurs. Ce mardi, Simone Biles faisait son grand retour dans ses JO et tout le monde s’en souviendra. Absente des concours individuels après son abandon au concours collectif, l’Américaine n’était pas sûre de pouvoir revenir à temps, perturbée par de profonds problèmes psychologiques et effrayée par ses "twisties", ces pertes de figures si dangereuses. Son retour était déjà un évènement. Ce fut un moment de grâce, récompensé d’une médaille de bronze logique à la poutre. Devant elle, c’est la Chine qui s’est offert un magnifique doublé avec Chenchen Guan et Xijing Tang.
Troisième à passer sur cet agrès qui n’est pas sa spécialité malgré sa médaille de bronze à Rio, Biles fut un rayon de soleil. Souriante et élégante, elle a exécuté son programme à la perfection, avec des mouvements risqués complètement réussis. Seule une petite perte d’équilibre est venue parasiter sa démonstration de charme, notée 14.000. Mais l’essentiel était de toute façon ailleurs.
Tokyo 2020
Aït Saïd : "Cette blessure a tout foutu en l'air : la douleur était à 11 sur une échelle de 10"
05/08/2021 À 17:05

Biles, reine de résilience : son passage magnifique à la poutre en vidéo

Un podium plein d'émotion

Dès sa sortie, elle est tombée dans les bras de son amie Sunisa Lee, championne olympique du concours général et n’a jamais abandonné son sourire, qui en disait long sur le chemin parcouru depuis une semaine pour réussir un tel retour. Sur le podium après coup, l’émotion était perceptible et c’est avec des doigts en forme de cœur qu’elle a remercié le monde de la gymnastique, et le monde olympique en général, du soutien reçu ces derniers jours.
Devant elle, la démonstration chinoise fut impressionnante. Parmi les dernières à passer, Guan est venue coiffer sa compatriote Tang au poteau (14.633 contre 14.233). Mais les deux femmes le savaient : ce mardi, tous les yeux étaient rivés sur Simone Biles. Une telle reine de résilience, ça ne passe pas inaperçu.
https://i.eurosport.com/2021/08/03/3192363.jpg
Tokyo 2020
"Tu es un filou" : Les retrouvailles pleines de complicité entre Samir Aït Saïd et son coach
04/08/2021 À 09:58
Tokyo 2020
Biles, soulagée mais pas soignée : "Nous ne sommes pas juste des attractions"
03/08/2021 À 13:29