Panoramic

Nouveaux cas de dopages aux JO : vingt haltérophiles suspectés sur les éditions 2008 et 2012

Vingt haltérophiles suspectés de dopage aux JO de 2008 et 2012
Par AFP

Le 06/06/2016 à 22:24Mis à jour Le 06/06/2016 à 22:26

DOPAGE - Vingt haltérophiles sont suspectés de dopage après des résultats d'analyse anormaux lors des JO 2008 et 2012. Les athlètes vont être suspendus durant l'enquête.

Vingt haltérophiles, dix aux JO 2008 de Pékin et autant aux JO 2012 de Londres, dont certains médaillés, ont eu des résultats d'analyse anormaux présumés, a annoncé la Fédération internationale lundi après avoir été informé par le CIO de ces cas.

Concernant les dix tests anormaux de Pékin, l'IWF affirme qu'une contre-expertise se révèle nécessaire pour confirmer ou infirmer la première analyse et se tient prête à apporter sa totale coopération au CIO pour l'analyse des échantillons B.

Aux Jeux de Londres, ce sont dix cas de résultats d'analyses anormaux et l'IWF va suspendre à titre conservatoire les haltérophiles incriminés, conformément au code mondial antidopage de l'AMA, dès la fin des procédures conduites par le CIO, qui a procédé à de nouvelles analyses des échantillons prélevés à Pékin et Londres.

Les révélations pleuvent

Le Jamaïcain Nesta Carter, partenaire d'Usain Bolt dans le relais 4x100 m, a été le plus connu des athlètes pris dans le programme de réanalyse des échantillons prélevés à Pékin 2008 et Londres 2012.

Lors de sa commission exécutive, début juin à Lausanne, le CIO a annoncé un renforcement du programme de réanalyses des échantillons des Jeux 2008 et 2012 ainsi que le doublement du budget consacré aux tests antidopage pratiqués d'ici les Jeux de Rio.

Au total, 23 nouveaux cas de dopage à Londres 2012 ont été annoncés par le CIO, faisant écho aux 32 résultats anormaux issus de réanalyses sur Pékin 2008.

0
0