Getty Images

Euro 2018 dames - La France tient son rang et s'impose face au Monténégro (25-20)

La France continue sa marche en avant

Le 04/12/2018 à 22:37Mis à jour Le 05/12/2018 à 01:54

EURO 2018 - Les Bleues continuent leur marche en avant. Deux jours après son succès face à la Slovénie, l'équipe de France a logiquement dominé le Monténégro (25-20), mardi soir à Nancy, lors de son dernier match du premier tour. Les troupes d'Olivier Krumbholz ont signé un succès précieux dans l'optique d'une qualification pour la phase finale.

Les Bleues ont confirmé. Deux jours après leur succès probant face à la Slovénie (30-21), les joueuses d'Olivier Krumbholz ont parfaitement maîtrisé le Monténégro (25-20), mardi soir, lors du dernier match du tour préliminaire du championnat d'Europe de handball féminin. Excellentes en première période, elles ont su globalement bien gérer la seconde pour s'assurer la victoire et aborder le tour principal avec 2 points. Elles ont désormais leur destin en mains dans la course aux demi-finales de l'Euro.

La France connaît d'ailleurs sont premier adversaire du tour principal. Battues par la Serbie (25-30) à Nantes dans leur dernier match du tour préliminaire, les Danoises ont à la surprise générale terminé deuxièmes du groupe A derrière leurs adversaires du soir. Elles affronteront donc les Françaises jeudi à 18h00.

Leynaud en mode mur

L'équipe de France s'est donc remise à l'endroit à Nancy. Après une entrée en lice difficile et une défaite concédée face à la Russie, les Bleues ont enchaîné mardi un deuxième succès consécutif devant leur public, lançant vraisemblablement leur compétition pour de bon. Dans un match qui s'annonçait rugueux face à des Monténégrines connues pour leur jeu physique, elles ont appliqué la même recette que deux jours plus tôt contre les Slovènes : un début de match en boulet de canon pour assommer d'entrée leurs adversaires.

Et si les championnes du monde en titre ont affiché une avance insolente de 8 buts à la pause (16-8), elles l'ont dû avant tout à la performance exceptionnelle d'Amandine Leynaud en première période. La gardienne tricolore a ainsi effectué 7 arrêts sur les 15 tentatives monténégrines, soit 47 % de parades dans les trente premières minutes. Et ses coéquipières se sont mises au diapason, exploitant parfaitement les espaces en contres, avec une efficacité tout aussi exceptionnelle devant le but (16/19 soit 84 % de réussite au tir en première période).

Nze Minko a pris ses responsabilités

Difficile à la reprise de ne pas se reposer sur ses lauriers dans ces conditions. D'autant que les Monténégrines, sûrement secouées par leur sélectionneur à la pause, sont revenues sur le terrain du Palais des Sports de Gentilly remontées comme jamais. Dans le sillage de leur ailière Jovanka Radicevic (6 buts), elles ont donc réagi et légèrement inquiété les Françaises en n'affichant plus que trois longueurs de retard (20-17) à dix minutes de la fin.

Mais les rangs tricolores regorgent de talents et Estelle Nze Minko, impressionnante défensivement jusqu'alors, a mis fin à 13 minutes de stérilité offensive pour redonner de l'allant aux Bleues. Désignée meilleure joueuse du match grâce à son 7/7 au tir (dont 5 buts en seconde période), l'arrière a permis à ses coéquipières de gérer tranquillement la fin de match. Les joueuses d'Olivier Krumbholz abordent donc le tour principal avec deux points et toutes leurs chances préservées pour accéder au dernier carré.

0
0