Getty Images

Euro 2018 - Sur le toit de l'Europe, l'équipe de France savoure un titre acquis grâce au travail

Travail, esprit de groupe et force mentale : les clés d'un chef-d'œuvre bleu

Le 16/12/2018 à 22:58Mis à jour Le 17/12/2018 à 08:38

CHAMPIONNATS D’EUROPE – Sacrée championne d’Europe pour la première fois de son histoire, l'équipe de France a réussi un double pari fou à Bercy : celui de confirmer les attentes après son sacre lors du dernier Mondial et de résister à la pression d'une compétition à domicile. Minutieusement préparé, cet Euro a été le fruit d'un travail acharné.

Une claque, ça fait toujours du bien. Il suffit de la prendre au bon moment. Et d’en retenir les leçons. Pour l'équipe de France, cette claque est arrivée dès son entrée en lice dans son Championnat d'Europe. Et elle a tout changé. On pourrait appeler ça, soigner le mal par le mal. Bousculée et dominée par la Russie à Nancy (23-26), le 29 novembre dernier, les filles d'Olivier Krumbholz sont allées puiser au plus profond d'elles-mêmes pour faire de cette défaite coup de marteau une force et aller conquérir leur Graal, au bout d'une compétition maîtrisée et terminée en apothéose. Acquis au bout d'une finale aboutie et parfaitement gérée (21-24), ce premier sacre à l'échelon européen a suivi le titre mondial obtenu en Allemagne un an plus tôt contre la Norvège.

En handball, être au sommet de l'Europe ce n'est pas rien. C'est un chemin complexe, rude et souvent semé d'embûches. C'est en connaissant l'échec et un énorme passage à vide en plein cœur des années 2000 que les Bleues en sont arrivées là où elles sont aujourd'hui. Bref, il n'y a pas de hasard au moment de comprendre pourquoi les Françaises sont arrivées si haut et ont réussi à y rester : elles ont broyé du noir pendant les années de plomb, avant de reprendre confiance en elles il y a deux ans. Qualifiées pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020, elles débarqueront au Japon avec le statut de favorites. Les JO, un défi à la mesure de ce groupe et de cette génération. C'est à Rio que l'opération reconquête a débuté. C'est à Tokyo qu'elle se terminera pour certaines.

" Krumbholz : "Il y a eu une maîtrise des nerfs et de la sérénité""

Pour venir à bout des Russes, avec qui elles avaient pris date après leur défaite en finale des Jeux Olympiques 2016, les Bleues ont signé une finale pleine de maîtrise. Maîtresses du temps et des événements, coriaces en défense, les coéquipières d'Alexandra Lacrabère ont affiché tous leurs progrès lors de ce premier Euro à domicile, avant de tout assembler dimanche devant le public de Bercy. "C'est fou ce qu'on a fait. C'est extraordinaire ! En plus, on perd Allison ! Mais on a su se multiplier. On a écrit l'histoire", a souligné la Paloise après la rencontre. "C'est difficile à décrire. On ne réalise pas ce qu'on a fait", a poursuivi Allison Pineau à TF1. "Moi, je suis passée un peu par tous les états en deuxième période avec mon exclusion. C'est fabuleux, c'est un moment incroyable. Championnes du monde, et là championnes d'Europe à la maison. On l'a construit nous-mêmes, on le mérite."

Pour les Bleues, la chose était entendue. C'est l'expulsion de Pineau - qui a envoyé son jet de 7 mètres dans la tempe de la gardienne russe Anna Sedoïkina - qui leur a permis d'aller chercher cette victoire. Grâce à ce soupçon de grinta qui fait la différence, elles ont fait corps et toujours laissé la Russie à distance respectable. La condition physique qui leur avait manqué à Rio était bel et bien de la partie dimanche. La puissance offensive retrouvée, à travers Estelle Nze Minko et ses 38 buts, a fait merveille. Ses progrès techniques ont été la conséquence d'un gros travail de fond. Tactique, physique, séances vidéos : les Françaises ont réappris à jouer au handball ces derniers mois et à l'aborder d'une façon différente.

"Derrière tout ça, il y a énormément de boulot, de remises en question. Aujourd'hui ça paie et ça fait plaisir. On n'a peur de rien", a souligné Sirana Dembélé, la capitaine de l'équipe de France. "Je suis tellement heureuse et fière du chemin parcouru ces dernières années. Ce n'est pas évident d'enchaîner les victoires. Je suis fière d'être capitaine de cette équipe, j'aime l'état d'esprit et l'image qu'on renvoie." Même son de cloche pour le sélectionneur historique de cette équipe de France, Olivier Krumbholz, dont le retour en janvier 2016 a redonné de la vitamine. "Il y a une grande maîtrise. Une maîtrise des nerfs, de la sérénité. On mérite ce titre, parce que l'on a énormément travaillé", a-t-il souligné.

Siraba Dembele Pavlovic et Alexandra Lacrabère savourent le titre de la France à l'Euro 2018

Siraba Dembele Pavlovic et Alexandra Lacrabère savourent le titre de la France à l'Euro 2018Getty Images

Un esprit de groupe plus fort que tout

Véritable mélange de trentenaires et de joueuses en pleine force de l'âge, cette équipe de France a trouvé son équilibre en étant un groupe, un vrai. Solide comme du roc. Leur sacre fait aisément penser à celui de l'équipe de France de football lors de la Coupe du monde en Russie. Une compétition où la vie de tous les jours et le terrain avaient vécu en symbiose pendant un mois. "Je leur ai dit dans le vestiaire que dans la vie, il fallait savoir apprécier les petits bonheurs de tous les jours et attraper les grands bonheurs des grands moments. Ça a été certainement le match le plus exceptionnel en termes d'émotions, il y avait un public fantastique", a ajouté Krumbholz.

Les trentenaires, la capitaine Siraba Dembélé, Alexandra Lacrabère, Camille Ayglon et la gardienne Amandine Leynaud, elle aussi décisive lors de la finale, avaient connu les périodes difficiles d'avant 2016 et pour certaines l'échec du Mondial 2007, à Bercy. L'arrivée de joueuses comme la demi-centre Grâce Zaadi, l'ailière Manon Houette et l'arrière Estelle Nzé-Minko leur a fait prendre une dimension nouvelle. Maintenant, il faudra faire perdurer cet état de grâce. C'est probablement le défi le plus complexe qui attend ces Bleues aux multiples conquêtes. Mais à cœur vaillant, rien d'impossible. Et ces Bleues sont vaillantes.

L'équipe de France de handball savoure son sacre lors de l'Euro 2018 à Bercy
0
0