AFP

France - Russie (23-26) : Les Bleues tombent d'entrée sur un os

Les Bleues tombent d'entrée sur un os

Le 29/11/2018 à 22:29Mis à jour Le 29/11/2018 à 22:58

EURO 2018 - Ça démarre mal pour les championnes du monde. A Nancy, les Bleues ont été battues par une très solide équipe de Russie (23-26) jeudi soir en ouverture de leur Euro. Les filles d'Olivier Krumbholz ont connu trop de hauts et de bas. Il faudra réagir dès dimanche face à la Slovénie.

L'équipe de France féminine a mal commencé son Euro, en s'inclinant d'emblée face à une solide équipe de Russie (23-26) ce jeudi à Nancy. Championnes du monde en titre, les joueuses d'Olivier Krumbholz n'ont mené qu'une petite partie de la rencontre, et ses cadres n'ont pas été assez performantes. Encore à égalité à la mi-temps, les Tricolores ont fini par être dépassées par les individualités russes qui ont finalement pris le dessus, comme cela avait été le cas il y a deux ans en finale des Jeux Olympiques de Rio.

"Si on gagne ce match, on sera championne d'Europe", avait déclaré avant la rencontre l'arrière droite française Alexandra Lacrabère. Ce mauvais résultat ne galvaude pas les chances des Bleues d'accéder en demi-finale de la compétition, mais ce premier match a déjà permis de montrer qu'elles ont encore des progrès à faire, notamment offensivement.

Illusion après la pause, puis...

La preuve, les coéquipières de Siraba Dembélé ont attendu pas moins de 7 minutes avant d'ouvrir la marque dans cette partie. Jamais à plus de deux buts de retard des Russes dans le premier acte, la France a pu compter sur une excellente Amandine Leynaud dans les cages, et est revenue sous l'impulsion d'Orlane Kanor, qui a fini la première mi-temps à 4/4 au tir (6 buts au final).

Les Françaises ont eu beau mener au retour des vestiaires, comptant jusqu'à 3 buts d'avance (15-12, 36e), elles ont fini par retomber dans leur travers, quoique pas aidées par Anna Sedoykina, la gardienne adverse qui a multiplié les parades.

Grâce à une impitoyable Daria Samokhina (8 buts) et une excellente Daria Dmitrieva (9 réalisations), les filles du coach aux quatre titres mondiaux Evgueni Trefilov ont fini par creuser un écart décisif, qui lance parfaitement leur compétition. Les Bleues devront relever la tête dès dimanche contre la modeste Slovénie, son bourreau du match d'ouverture lors du Mondial allemand il y a un an. La preuve que rien n'est perdu pour les Bleues.

0
0