Getty Images

Luc Abalo après France-Norvège : "Ça faisait longtemps que je n'avais pas gagné un match comme ça"

"Ça faisait longtemps que je n'avais pas gagné un match comme ça"
Par Eurosport

Le 12/01/2018 à 23:45Mis à jour Le 13/01/2018 à 00:34

EURO 2018 - C'est ce qu'il s'appelle s'enlever une épine du pied. Avec un adversaire aussi redoutable que la Norvège, les Bleus devaient marquer les esprits en s'imposant pour leur premier match du championnat d'Europe pour se lancer idéalement dans cette compétition. C'est chose faite, non sans une belle frayeur. Mais avec un soulagement qui veut en dire long sur leurs ambitions.

Il ne fallait pas être cardiaque. Jusqu'à la dernière minute, les Bleus ont couru après le score pour leur match inaugural du championnat d'Europe face à la Norvège. Et c'est finalement dans les tout derniers instants (32-31) que les champions du monde ont joué de nouveau un mauvais tour aux Norvégiens dans un remake de la finale du dernier Mondial. "Ça faisait longtemps que je n'avais pas gagné un match comme ça", a souri Luc Abalo après la rencontre. "On est content!"

Et c'est le moins que l'on puisse dire, les Bleus ayant subi pendant une grande partie du match avant de se reprendre en fin de seconde période. Pour leur première grande compétition sans leurs deux monuments Thierry Omeyer et Daniel Narcisse, les Bleus ont dû faire preuve de patience avant de doubler leurs adversaires sur le fil. "Je l'ai souvent dit: on n'allait pas se cacher, on allait affronter cet Euro même s'il y a eu des joueurs qui avaient pris leur retraite", a déclaré le sélectionneur des Bleus Didier Dinart. "L'équipe de France doit toujours montrer un beau visage, elle a un devoir de résultat et les joueurs ont fait le nécessaire".

Vidéo - Karabatic : "Une entrée en matière vraiment difficile"

02:14

Karabatic : "C'est une grande victoire"

Depuis le début de la préparation, Dinart ne cessait de marteler l'importance de ce match contre les vice-champions du monde, pour bien débuter la compétition. Ses joueurs pourront donc souffler après cette entrée en matière réussie in extremis contre l'adversaire le plus redoutable de leur groupe. La suite du premier tour devrait s'avérer plus tranquille désormais pour les Bleus, qui doivent affronter l'Autriche dimanche (18h15) puis le Belarus mardi (18h15), deux adversaires plus modestes sur le papier.

"C'est une grande victoire parce qu'on est allé la chercher avec l'état d'esprit", a estimé Nikola Karabatic avant d'ajouter : "C'est vraiment sur le mental qu'on arrive à revenir, on se bat sur tous les ballons. En attaque, en défense, on n'a jamais baissé les bras." "Il y a eu beaucoup de cohérence, beaucoup de volonté dans le collectif aujourd'hui", a surenchéri Dinart. "On savait que même si on ratait des choses, c'était pas grave, c'était l'action d'après qui comptait. Notre défense à cinq a mis en échec Sagosen et c'est ce qu'on cherchait."

Les spectateurs de la Sportska Dvorana Zatika ont alors eu droit à une fin de match intense et rapide où les deux équipes se sont répondu coup sur coup, avant que les Français ne passent devant à 20 secondes de la fin grâce à un dernier but de Michaël Guigou (32-31). Cette victoire "est un pas franchi pour accéder dans les meilleures conditions au deuxième groupe", s'est félicité l'entraîneur tricolore. C'est bien là le plus important : les Français garderont sans doute les points de cette victoire avant d'aborder la phase principale qui doit les emmener en demi-finales. Tout sauf négligeable.

Nikola Karabatic - France Norvège - Euro 2018

Nikola Karabatic - France Norvège - Euro 2018Getty Images

0
0