Supérieurs à la Croatie pour leurs débuts maîtrisés à l'Euro 2022, les handballeurs français champions olympiques il y a cinq mois à Tokyo, veulent forcer la porte du tour principal dès samedi (18h00) face à la modeste équipe d'Ukraine. Un deuxième succès à Szeged en Hongrie face à cette sélection surclassée par la Serbie (31-23) jeudi soir, permettrait aux Français de faire un grand pas vers la qualification pour le tour principal de l'Euro. Ce pas serait même décisif si dans la soirée de samedi (20h30) la Serbie venait à faire chuter la Croatie.
Pour ce duel avec l'Ukraine, les Bleus sont un peu plus dans l'inconnu par rapport à leur adversaire, dont l'ossature de l'équipe s'appuie sur le Motor Zaporojie, principal club ukrainien et fidèle de la Ligue des champions ces neuf dernières saisons. "Clairement, c'est une inconnue pour beaucoup d'entre nous. On a très peu de données les concernant parce que leurs matches de préparation ont été annulés pour cause de Covid-19", reconnait Erick Mathé, adjoint du sélectionneur Guillaume Gille.
Championnat d'Europe
"Ils nous en ont mis plein la gueule" : les Bleus ont rarement vécu un tel cauchemar
HIER À 21:08

La France devra se méfier d'Horiha

"Ils n'ont pas fait un grand match hier (jeudi). Ils ont beaucoup de largesses défensives. C'est difficile de penser que c'était leur vrai visage, on pense qu'ils vont hausser leur niveau défensif demain", ajoute Mathé, qui se méfie de l'arrière gauche Dmytro Horiha "avec une bonne qualité de tir". "Ça peut être un piège en soi de les aborder avec trop de légèreté. Hormis ce risque, ça devrait être un adversaire qui pourrait ne pas nous poser trop de problèmes", a estimé Mathé, qui est également l'entraîneur de Chambéry.
Nikola Karabatic et Dika Mem ont été les deux joueurs les plus utilisés face à la Croatie (respectivement 46 et 42 minutes), et dans un tournoi long et dense comme un Euro, la gestion des temps de jeu pour permettre à certains joueurs de souffler sera cruciale. "Sans tomber dans la facilité, l'idée c'est de pouvoir faire démarrer cette compétition à tout le monde. Melvyn Richardson a eu peu de temps de jeu. On a un effectif, malgré les absences, relativement large, et il y aura peu d'occasions dans cette compétition, de donner du temps de jeu à chacun", a expliqué Erick Mathé.
On n'est peut-être pas l'ultra favori
Les prestations de Ludovic Fabregas (5 sur 5), Dika Mem (6/7) ou encore Hugo Descat (7/7, dont 4 penalties) en attaque et la grosse solidité défensive affichée avec les tours de contrôle Karl Konan et Ludovic Fabregas, offre de séduisantes perspectives pour la suite du tournoi. "On a encore des arguments à faire valoir. On n'est peut-être pas l'ultra favori", conclut l'entraîneur adjoint, laissant ce rôle au Danemark. Toutefois, malgré les absences de Nedim Remili, Luka Karabatic ou Timothey N'Guessan, les Bleus répondent présents, preuve de la "force du vivier" du hand tricolore, selon Mathé.
Championnat d'Europe
Coup de froid pour les Bleus, climatisés par l'Islande
HIER À 18:30
Championnat d'Europe
Mahé à son tour touché par le Covid, Fabregas aussi absent contre l'Islande
HIER À 15:20